25 Avril 2019

Cameroun: Maurice Kamto et ses alliés refusent de se rendre au tribunal

"En guise de protestation contre la déportation illégale et arbitraire de leurs camarades prisonniers politiques vers une destination autre que la Prison Centrale de Yaoundé-kondengui, tous les prisonniers politiques devant comparaître ce jeudi 25 avril 2019 pour leur demande de libération immédiate (Habeas Corpus), ont décidé de ne pas se rendre au tribunal, et ainsi de suite tant que leurs camarades prisonniers politiques n'auront pas réapparu, suite à leur enlèvement par des hommes en tenue ce mardi dernier, 23 avril 2019", a écrit le porte-parole de Maurice Kamto, Olivier Bibou Nissack, dans un communiqué de presse datant de ce jour.

Il faudra souligner que mardi dernier, vingt-sept militants du MRC "ont été extraits de Kondengui, la prison principale de Yaoundé, et amenés au GSO (groupement spécial des opérations)", une unité d'élite de la police, avait affirmé Emmanuel Simh, l'un des vice-présidents du parti.

"Par ailleurs après vérification et croisement des informations auprès des prisonniers politiques demeurés à la Prison centrale, nous pouvons dire que les prisonniers arbitrairement extraits de force sont au moins au nombre de 27 personnes présentes au GSO (Groupement Spécial d'Opérations) de la Police du quartier Mvan(Yaoundé) en ce moment.", peut-on lire

C'est pour protester contre cela que le professeur Maurice Kamto et ses alliés ont refusé ce matin de se rendre au tribunal. Ils estiment pour leur part que ces prisonniers politiques déportés au GSO ont été violenté

Cameroun

Crise anglophone - Et si le débat sur la forme de l'Etat camerounais ne faisait que commencer ?

La forme de l'Etat est non négociable ! L'Etat a le monopôle de la violence force doit rester à la… Plus »

Copyright © 2019 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.