Angola: Le gouvernement rassure la société sur les tests de dépistage du VIH

Luanda — Le ministère de la Santé (MINSA) a précisé dans une déclaration qu'aucune personne testée avec le réactif Aria en décembre 2018 n'avait laissé de faux résultats positifs, et rassuré les citoyens sur la sécurité du dépistage du VIH.

Selon ce département ministériel, ce réactif de test du VIH ne donnait des résultats faussement positifs ou douteux que chez deux donneurs de sang potentiels, dans la province de Cunene, à la date respective (2018).

La réaction du MINSA fait suite à l'interview de Maria Furtado, directrice de l'Institut national de lutte contre le sida, qui a déclaré au quotidien angolais « Jornal de Angola » qu'il s'agissait d'un réactif produisant des résultats médiocres, sans toutefois déterminer le nombre de personnes testées.

A cet effet, MINSA explique que l'anomalie a été détectée à temps et qu'elle a immédiatement suivi le protocole. Les donneurs potentiels ont été soumis à un nouveau test avec un autre réactif approuvé par l'État, avec des résultats négatifs.

Pour résoudre ce problème, selon le ministère, des experts de la région se sont réunis et ont décidé de suspendre l'utilisation du test suspect sur l'ensemble du territoire national, par le biais d'une circulaire de l'inspection générale de la santé.

Elle a ajouté que les tests rapides pour le diagnostic du VIH de marque Aria avaient été acquis grâce à un contrat passé entre une société exécutante d'une ligne de crédit étrangère (non spécifiée) et l'Exécutif en juin 2017.

Ils ont été "utilisés exclusivement pour l'évaluation du sang donné et n'étaient pas destinés au diagnostic des patients, aux femmes enceintes ni aux conseils".

"Ces tests, importés par cette société, ne faisaient et ni font pas partie du protocole national de test du VIH, approuvé par le ministère de la Santé", indique la note.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.