25 Avril 2019

Cameroun: Enseignement supérieur - Le respect du calendrier académique prescrit

Les chefs des institutions universitaires se sont concertés autour du ministre d'Etat, ministre de l'Enseignement supérieur hier à Yaoundé.

Construire un système universitaire de qualité et compétitif, capable de produire un capital humain concurrentiel et adapté aux défis économiques actuels à l'aune du triptyque « professionnalisation-assurance qualité-employabilité des jeunes diplômés ». C'est dans cette optique que se sont tenus les travaux de la Commission de coordination universitaire hier à Yaoundé.

Rencontre présidée par le ministre d'Etat, mi nistre de l'Enseignement supérieur (Minesup), le Pr Jacques Fame Ndongo qu'entouraient les chefs des institutions universitaires. Au menu de ces assises tenues à huis clos, plusieurs préoccupations, notamment le respect du calendrier des activités académiques de l'année en cours dans l'ensemble des institutions publiques et privées.

L'organisation de la 22e édition des Jeux universitaires à Dschang avec pour corollaire le défi de la construction et de la maintenance des infrastructures sportives et l'amélioration des conditions de vie et de travail des personnels d'appui dans les universités d'Etat n'étaient pas en reste. Au cours de ces derniers mois, l'université camerounaise a été confrontée à certains mouvements d'humeur portant sur l'amélioration des conditions de vie et de travail de cette composante universitaire.

Afin de trouver des pistes de solutions, un accent a été mis sur l'état des lieux des réalisations du gouvernement au profit de cette catégorie de personnels, notamment en ce qui concerne la prime d'appui à l'enseignement et à la recherche, les actions entreprises par le ministre d'Etat, Minesup pour trouver des solutions à ces problèmes posés par les per sonnels d'appui ainsi que l'application du décret 2014 portant revalorisation du Smig.

Pour ce qui est de l'université de Bamenda, située dans une région en proie aux exactions des séparatistes, le chef de cette institution, le vice chan cellor, Pr. Theresia Nkuo Akenji, tient à rassurer : « Mes impressions sont bonnes concernant le climat qui prévaut à l'université de Bamenda. Nous continuons à avancer malgré la crise. Il est vrai que les défis sont grands à savoir la sécurité et les finances. Mais, notre personnel et nos étudiants donnent le meilleur d'eux. Pour cela, nous avons déposé nos doléances au gouvernement qui essaie d'améliorer la situation sécuritaire », a-t-elle expliqué. Les travaux se sont bouclés hier en fin d'après-midi.

Cameroun

Crise anglophone - Un avocat de la défense de Sisiku Ayuk Tambe et compagnie enlevé ce jour à Bamenda

L'avocat Sang George a été enlevé par un groupe d'hommes non identifiés tôt ce… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.