Une meilleure coordination des politiques publiques nécessaire pour renforcer la création d'emplois en Afrique du Nord

24 Avril 2019

Rabat — Le Bureau de la CEA en Afrique du Nord et le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) du Royaume du Maroc ont organisé du 24 au 25 avril à Rabat les travaux du Dialogue régional de haut niveau sur l'emploi en Afrique du Nord.

Cette rencontre, ayant pour thème « Stratégies et politiques de développement pour la création d'emploi en Afrique du Nord : renouer les liens », a réuni des experts des pays de la sous-région, des représentants des agences des Nations Unies, de la Banque Africaine de Développement, de la Banque Mondiale, des représentants de Conseils économiques et sociaux africains et des partenaires pour le développement basés au Maroc.

Pendant deux jours, les participants ont débattu de la problématique de l'emploi sous l'angle économique, des politiques macroéconomiques et de la croissance inclusive et durable. Il est attendu que ces débats permettent d'identifier des domaines d'action prioritaires pour réactiver les liens entre ces différentes politiques pour aider les entreprises et les secteurs productifs à créer une dynamique économique positive et génératrice d'emplois.

Aujourd'hui, l'Afrique du Nord présente un des taux de participation au marché du travail les plus bas au monde avec un taux d'activité de 46,8% en 2017*. Les femmes et les jeunes y sont particulièrement touchés avec 2,3 femmes au chômage pour chaque homme et un taux de chômage des jeunes qui est de très loin le plus élevé au monde (29,5% en 2017). Face à ces défis, les intervenants ont souligné la nécessité de mieux lier les politiques publiques économiques et sociales, et de coordonner leur mise en place pour une plus grande efficacité.

« Ces éléments ne relèvent pas seulement de la politique d'éducation pour une meilleure adéquation entre formation et besoins du marché du travail, ou des politiques de développement social pour répondre aux besoins d'une population jeune et dynamique : ils relèvent également de questions purement économiques liées à la productivité, à la compétitivité, à l'allocation efficace des ressources, à un environnement propice des affaires, à la promotion de la petite et moyenne entreprise et à la réduction du poids de l'économie informelle », a notamment déclaré Lilia Hachem Naas, Directrice du Bureau de la CEA en Afrique du Nord.

Des propos apppuyés par Mohamed Yatim, Ministre du Travail et de l'Insertion Professionnelle du Royaume du Maroc qui a mis en évidence certaines lacunes du secteur, interrogeant l'efficacité des politiques et stratégies publiques appliquées jusqu'à aujourd'hui.

« Conscient de la nécessité de s'attaquer aux véritables obstacles liés à l'emploi au Maroc, notre gouvernement a réalisé des diagnostics sur l'emploi et la formation qui ont mis en évidence un certain nombre de contraintes et de lacunes », a ainsi indiqué M. Yatim. Parmi ces dernières, selon lui, la lenteur de la création d'emplois productifs et décents, des manques au niveau des mécanismes de formation, les limites des politiques de l'emploi existantes ou encore les écarts existants entre la vision des décideurs et les défis du marché du travail.

« Dans ce contexte, il est nécessaire d'agir sur plusieurs leviers de manière cohérente et coordonnée pour créer une nouvelle dynamique de croissance et d'inclusion, pouvant induire l'inclusion à travers l'emploi. Le premier levier consiste à promouvoir les secteurs pourvoyeurs d'emplois en qualité et en quantité », a indiqué Ahmed Reda Chami, Président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) du Royaume du Maroc.

M. Chami a évoqué plusieurs pistes d'action possibles, dont l'orientation de l'investissement vers les secteurs à plus forte valeur ajoutée en termes de création de richesse et d'emploi ainsi que les secteurs disposant d'un effet d'entrainement plus important sur le reste de l'économie ; un plus grand soutien aux TPE et PMEs ; la consolidation et le développement du capital humain, et la promotion de l'entrepreneuriat via une meilleure implication des régions dans le développement de l'entrepreneuriat local.

Philippe Poinsot, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Maroc a pour sa part encouragé les experts à s'interroger sur les défis de l'emploi de demain, et notamment dans un contexte de plus en plus technologique, connecté et automatisé. Il s'agit de définir la place de l'Homme face au développement rapide de l'intelligence artificielle et d'analyser les besoins en formation et en éducation continue. Il a finalement attiré l'attention sur les aspects juridiques des nouvelles formes d'emploi telles que le travail à distance, le travail en ligne ou à domicile.

Les travaux du Dialogue régional de haut niveau sur l'emploi en Afrique du Nord sont organisés dans le cadre du nouveau domaine de spécialisation du Bureau de la CEA en Afrique du Nord, à savoir « Emploi et compétences pour un développement durable ». Les résultats de la rencontre contribueront à alimenter la position africaine au débat mondial, en cours sous l'auspice des Nations Unies, sur l'avenir du travail et de l'emploi à l'heure de la révolution numériq

Note to editors

La Commission Economique pour l'Afrique (CEA) est l'une des cinq commissions régionales du Conseil Economique et Social de l'ONU (ECOSOC). Son Bureau en Afrique du Nord a pour mission de soutenir le développement de l'Algérie, l'Egypte, la Libye, le Maroc, la Mauritanie, la Tunisie et le Soudan en les aidant à formuler et mettre en œuvre des politiques et programmes à même de contribuer à leur transformation économique et sociale. Dans le cadre de ses différents rôles, le Bureau porte une attention particulière aux problématiques de l'intégration régionale et de l'emploi et des compétences pour un développement durable.

Le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) du Royaume du Maroc est une instance constitutionnelle indépendante. Il assure des missions consultatives et donne son avis sur les grandes orientations de développement, les politiques publiques d'ordre économique, social et en matière de développement durable et de régionalisation avancée. Le CESE est également consulté sur des projets et propositions de loi-cadre relatives aux objectifs fondamentaux fixés par l'Etat dans les domaines économique, social et environnemental.

تنسيق أفضل للسياسات العمومية الضرورية لتعزيز خلق فرص للشغل في شمال أفريقيا

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.