25 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Opposition - Martin Fayulu en meeting le dimanche

Dans une correspondance du 23 avril adressée au coordonnateur de la coalition Lamuka/Kinshasa, l'autorité urbaine a pris acte du retour de l'opposant, candidat malheureux à la présidentielle, et de son meeting prévu pour le 28 avril, à la place Sainte Thérèse.

Décidément, Martin Fayulu refuse d'être enterré politiquement. Il refuse de laisser le champ libre à Félix Tshisekedi de gouverner le pays en alliance avec le Front commun pour le Congo (FCC). Il veut, en somme, participer au débat politique en étant au cœur des enjeux qui se dessinent. C'est ainsi que, dès son retour au pays, après un périple euro-américain entamé depuis mars, le candidat de la coalition « Lamuka » à la présidentielle du 31 décembre 2018 s'est décidé de communier avec les Kinois. Le rendez-vous est pris pour le 28 avril? à la place Sainte Thérèse, dans la commune de Ndjili. Le grand perdant du scrutin présidentiel veut rendre compte à ses électeurs des péripéties ayant marqué son itinérance avec, à la clé, tous les contacts prIs au niveau international pour matérialiser son vœu relatif au rétablissement de la vérité des urnes.

La coalition Lamuka a pris soin de saisir l'autorité urbaine par le truchement de son coordonateur provincial/ville de Kinshasa, Fidèle Babala. La demande a été agréé par le gouverneur intérimaire qui, en réaction à la lettre lui adressée le 23 avril, a autorisé Martin Fayulu à tenir son meeting. Tout en prenant acte de cette sollicitation, Clément Bafiba a recommandé aux requérants « d'entrer en contact avec les services du commissaire provincial de la police en vue d'harmoniser le dispositif sécuritaire à mettre en place ».

"La vérité des urnes à l'odre du jour"

Quant au contenu du discours que va développer Martin Fayulu, d'aucuns pensent qu'il va ressasser son sempiternel crédo de « vérité des urnes » qui, apparemment, ne semble plus avoir prise dans la conscience populaire, beaucoup d'eau ayant coulé sous le pont depuis le scrutin du 30 décembre. Le crédo, à en croire certaines langues, paraît anachronique face aux derniers développements ayant émaillé la scène politique congolaise. Auusi recommandent-elles à l'ex-challenger de Félix Tshisekedi de jouer à fond son rôle de principal opposant afin de tenter de rééquilibrer la balance en termes de vision politique.

Notons, en passant, que partout où il est allé, à Bruxelles comme à Paris, Londres et dans plusieurs villes des Etats-Unis, Martin Fayku a martelé sur le fait que sa victoire lui a été « volée » par Joseph Kabila. Selon lui, ce denier a « nommé » Félix Tshisekedi à la tête de la RDC. Par ailleurs, son meeting de ce dimanche apportera plus d'éclairage sur l'avenir de la coalition « Lamuka » où des sons discordants se font de plus en plus entendre, notamment la position ambigüe de certains cadres à l'instar de Gabriel Kyungu qui, ouvertement, a déclaré son soutien à Félix Tshisekedi. Quid alors d'autres leaders devenus subitement aphones à l'image de Moïse Katumbi? Entre-temps, la réunion qui était censée redéfinir les contours de cette plate-forme, en fonction de la nouvelle donne politique post électorale, a été plus d'une fois avortée. Des questionnements sur lesquels les Congolais attendent Martin Fayulu.

Congo-Kinshasa

La DGM lance une opération de contrôle des étrangers

Combien d'étrangers y-a-t-il en RDC ? Quelles sont leurs activités réelles ? Combien parmi eux sont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.