25 Avril 2019

Mozambique: Atelier sur l'état des lieux du protocole de Maputo, le 2 mai

Dakar — L'Association des Juristes Sénégalaises (AJS), en partenariat avec la Fondation "For Just Society (FJS), organise du 2 au 4 mai un atelier régional, à Dakar, pour faire l'état des lieux sur la mise en œuvre du protocole de Maputo, indique un communiqué transmis à l'APS.

La rencontre se tient dans le cadre du suivi de la grande rencontre africaine tenue en mai 2017 sur le thème " Maputo, 12 ans après, quels défis pour les droits des femmes".

L'objectif principal de cet atelier, poursuit le texte "est de faire l'état des lieux de la mise en œuvre du protocole de Maputo en vue d'adopter des positions communes et des initiatives innovantes pouvant aboutir à la mise en place d'une plateforme francophone pour une meilleure effectivité des droits proclamés dans ce protocole".

La cérémonie officielle d'ouverture est prévue le jeudi 2 mai, à 9 heures, à l'hôtel Ngor Diarama, sous la présidence du ministre de la justice, garde des Sceaux et de son collègue en charge de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants.

Cette rencontre va regrouper une quinzaine de pays francophones parmi lesquels : la Côte d'ivoire, le Gabon, le Burkina Faso, le Bénin, le Rwanda, le Mali, la Mauritanie, le Togo, le Congo, le Niger, le Tchad, le Cameroun, la Tunisie, la Guinée Conakry et Djibouti.

Mozambique

Dix pays potentiellement à risque, selon la Coface

En dix ans, le nombre de conflits a doublé en Afrique. La Compagnie française d'assurance pour le commerce… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.