Congo-Kinshasa: Depuis ce mercredi à Paris - Koffi Olomidé défie la justice française !

Enfin, Koffi Olomidé Antoine Makila mabé foule le sol français. La star congolaise séjourne à l'Hexagone depuis le 24 avril dernier. L'information a été confirmée par lui-même le chanteur de la rumba congolaise, au cours d'un entretien accordé au journal La Prospérité, en direct de Paris.

L'artiste est bel et bien libre de tout mouvement. Contrairement à tout ce qui se raconte dans les réseaux sociaux, Koffi Olomidé a visité, aussitôt arrivé en France, le grand monument, la Tour Eiffel. Comme on peut le constater sur cette image (photo), le père de Didi Stone n'est pas logé dans un hôtel. Mais, il a retrouvé son domicile situé en plein cœur de Paris avec sa femme Aliya Fifi et ses trois enfants de cœur (Didi Stone, Del Pirlo et Saint James).

Ni interpellé, encore moins inquiété par la justice française, apprend-on, son déplacement prouve à ses détracteurs qu'il a été réellement relaxé et lavé de tout soupçon dans l'affaire du viol dont il a été accusé par les danseuses de son orchestre, Quartier Latin. Spécialement privée, sa visite en France s'inscrit aussi dans le cadre familiale. C'est-à-dire, il est question de renouer avec ses proches. Surtout que la star du Tcha-tcho n'avait plus mis ses pieds en Europe depuis 2012.

Le chanteur profitera également de son séjour à Paris pour rencontrer ses avocats qui vont déposer, dans les tout prochains jours une requête de contestation contre le jugement final rendu le 18 mars 2019 par le Tribunal Correctionnel Nanterre.

Rappelons que Koffi Olomidé a été condamné à deux ans de prisons avec sursis pour « atteintes sexuelles » sur une mineure de 15 ans, en l'occurrence l'une de ses ex-danseuses. Sa condamnation a été accompagnée d'une amende de 5000 Euros pour avoir facilité l'entrée et le séjour irrégulier en France de trois autres danseuses (plaignantes). En outre, le Tribunal lui exige de dédommager sa victime avec un montant de 5000 Euros au titre de préjudice morale.

De son côté, l'auteur de la chanson « Loi » n'a jamais été totalement satisfait du verdict prononcé par la justice française, bien qu'il soit exempté de la peine d'emprisonnement.

Signalons qu'Antoine Makila mabe avait été accusé d'avoir agressé sexuellement et séquestré quatre de ses danseuses en région parisienne entre 2002 et 2006.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.