Congo-Kinshasa: Beni - sit-in sans retour de la Lucha devant le siège d'Airtel

Une dizaine des militants de la Lucha ont envahi, dans la matinée du jeudi 25 avril 2019, les installations de la maison des télécommunications Airtel-Beni. Ces militants protestent contre la surfacturation ainsi que la mauvaise qualité de la connexion internet fournie par cet opérateur de téléphonie mobile.

Visiblement déterminés, ils n'attendent que des réponses favorables à leurs revendications pour libérer ce lieu.

Sur leurs calicots, on pouvait lire «Rendez-nous une bonne connexion», «Améliorez votre connexion» ou encore «Réduisez le prix de vos services». Fortement résolus et munis d'une lampe tempête allumée, ces militants ont assiégé toutes les portes d'entrée de cette maison des télécommunications. Impossible même aux agents Airtel d'ouvrir leur shop central de Beni.

Du coup, la police est intervenue pour remettre de l'ordre. Mais, ils ont vite rencontré la résistance des militants qui ont longtemps hésité de libérer les lieux. Seule l'entrée principale était libre à l'issue des larges négociations avec la police.

Toutefois, ces militants n'attendent que la réponse à leurs revendications pour se retirer des installations d'Airtel de la ville de Beni. "Même la nuit ne pourra jamais nous faire peur", clame un militant qui précise qu'à la tombée de la nuit, la lampe tempête pourra être allumée. A la même source d'ajouter que "même la pression de la police ne produira aucun effet surtout, que la cause est noble et touche même à la vie de ces policiers".

Pour la petite histoire...

Les actions citoyennes ne datent pas d'aujourd'hui entre cette maison des télécommunications et les militants de la LUCHA. Il y a une semaine, ces mêmes activistes étaient dans les rues de Beni pour la même fin. Peu avant cette marche, la Lucha avait encore remis un long mémorandum au Manager de cette maison des télécommunications. Ce dernier avait promis d'envoyer les doléances de la Lucha à sa hiérarchie.

Et depuis lors, rien n'a changé et la connexion ne cesse de se détériorer du jour au lendemain. Voilà, en gros, ce qui fâche les militants de la Lucha. Plus loin à Butembo, les militants du même mouvement citoyen avaient également organisé un autre sit-in devant les installations de la même maison des télécommunications. L'histoire s'était soldée par l'arrestation des manifestants qui ont été libérés trois jours plus tard.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.