Afrique: Renforcement de capacité des Bourses africaines - 8 sessions thématiques au menu de la 8ème édition

« Le capital humain : un pilier de compétitivité des marchés de capitaux ». C'est au tour de ce thème que s'est ouvert ce jeudi à Abidjan, de la 8ème édition du séminaire annuel de renforcement des capacités des bourses africaines.

Ouverture ce jeudi à Abidjan de la 8ème édition du séminaire annuel de renforcement des capacités des bourses africaines (Building african capital market seminar - Bafm). La rencontre s'est tenue sous la présidence de Daniel Kablan Duncan, vice-président de la République de Côte d'Ivoire.

« Le capital humain : un pilier de compétitivité des marchés de capitaux », c'est sur ce thème que se tient cet évènement phare des bourses africaines réunies au sein de l'African securities exchanges Association (Asea).

«Cette rencontre annuelle permet aux différents acteurs des marchés de capitaux africains d'échanger sur des thèmes d'actualité et de rechercher des solutions concrètes pour le développement des marchés africains à l'égard desquels les attentes sont très importantes pour le financement et la soutenabilité de la croissance du continent », renseigne un communiqué reçu au Journal de l'économie sénégalaise (Lejecos).

Les délégués à cette rencontre, venus de toute l'Afrique et du monde, auront l'opportunité d'échanger autour de huit sessions thématiques relatives à « élever les marchés africains ; amélioration de la formation des investisseurs sur les marchés des capitaux africains ; financement de la dette des Pme ; aperçu des bourses de matières premières africaines ; renforcer la création de liquidité sur les marchés des capitaux africains ; leçons et enseignements pour un marché des produits dérivés dynamique ; la Blockchain ou chaîne de blocs et l'avenir des marchés de capitaux africains ».

«Dans l'environnement des marchés sujet à des mutations permanentes, à des fluctuations et à une volatilité très forte, le rôle du capital humain est encore plus crucial, car les professionnels des marchés sont des gestionnaires, des courtiers, des conseillers dont les actes quotidiens peuvent avoir un impact sur la vie des entreprises » a indiqué Dr Edoh Kossi Amenounve, directeur général de la Brvm et vice-président de l'Asea.

Quant à Karim Hajji, président de l'Asea, il a engagé les bourses africaines à jouer leur rôle conformément aux normes internationales et à contribuer à la stimulation de marchés réglementés et transparents afin de se positionner en tant que source de financement viable du continent et destination privilégiée pour les investissements.

La cérémonie d'ouverture a été rehaussée par la présence effective de Daniel Kablan Duncan, vice-président de la République de Côte d'Ivoire.

Il a rappelé le rôle important que les marchés de capitaux africains doivent jouer pour l'émergence des pays africains et assuré les bourses africaines du soutien des plus hautes autorités ivoiriennes sous le leadership de Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'Ivoire.

L'Asea compte 25 bourses de valeurs. Elle vise à développer les échanges entre ses membres, améliorer la compétitivité internationale de ses membres et à fournir une plateforme pour la mise en réseau et l'échange d'informations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.