Cote d'Ivoire: Les chefs traditionnels après une rencontre avec le chef de l'etat - "Le président nous a assuré que 2020 sera une année de paix et de tranquillité"

Une assurance qui vaut son pesant d'or. Le président de la République, Alassane Ouattara, a tranquillisé les Ivoiriens quant aux inquiétudes et autres menaces qui pèsent sur la présidentielle d'octobre 2020. En tout cas, c'est le message transmis par le porte-parole des chefs traditionnels des régions du Sud Comoé, des Grands Ponts et des Lagunes.

C'était à l'occasion d'une audience accordée par le président de la République, hier, aux têtes couronnées desdites régions, au Palais de la Présidence de la République, au Plateau.

En effet, le premier des Ivoiriens a échangé, durant plus d'une heure (11 H 45 - 13 H10) avec les autorités coutumières des trois régions du Sud de la Côte d'Ivoire.

Au terme de la rencontre, Faustin Abodou, chef de village d'Akekoi (sous-préfecture d'Anyama) et secrétaire général du collectif des chefs Akyé et Atchan du district autonome d'Abidjan, a déclaré que le chef de l'Etat les a réconfortés relativement au scrutin de 2020. « Il nous a rassurés que 2020 sera une année de paix et de tranquillité », a-t-il déclaré.

Avant d'indiquer qu'ils repartent satisfaits, fortifiés et fiers de ce qu'ils ont entendu de la part du président de la République.

« Nous repartons fortifiés par ce message du président de la République qui nous laisse autant d'espérance et d'espoir pour le pays », a-t-il soutenu. Mais avant, le porte-parole des chefs des régions du Sud Comoé, des Grands Ponts et des Lagunes a dévoilé le but de leur rencontre avec Alassane Ouattara.

A en croire Faustin Abodou, il s'agissait d'abord pour les têtes couronnées de remonter les inquiétudes des populations au sujet de l'élection présidentielle de 2020.

« Il était question pour nous de dire au président de la République que les Ivoiriens ont commencé à avoir peur de l'horizon 2020 à cause des propos que nous entendons par-ci et par-là », a-t-il expliqué.

Ensuite, selon le porte-parole des hôtes du chef de l'Etat, ils sont venus demander pardon, au nom de tous les Ivoiriens, au locataire du Palais de la Présidence afin que la Côte d'Ivoire puisse poursuivre sa marche dans la paix.

« En tant que chef de l'Etat et garant de la paix dans le pays, il était important que nous lui portions ce message », a-til ajouté. Enfin, les garants des us et coutumes ont dit venir s'enquérir des nouvelles de l'Etat.

« Et ce matin, il (Alassane Ouattara, Ndlr) nous a donné dans le détail toutes les informations dont nous avons besoin en tant que chefs pour être opérationnels sur le terrain », a-t-il confié.

Aux Ivoiriens, l'émissaire des chefs traditionnels a lancé un message d'apaisement. « Arrêtons de nous faire peur, parce que nous avons devant nous quelqu'un qui a une vision très profonde de la Nation, qui sait où il va avec le pays et qui est conscient des enjeux ainsi que des responsabilités qui sont les siennes.

Il entend mener ce bateau jusqu'à la fin. Nous lui faisons entièrement confiance et nous voulons que toutes les Ivoiriennes et tous les Ivoiriens lui fassent confiance », a-t-il exhorté.

Pour Faustin Abodou, c'est seulement à ce prix que « la Côte d'Ivoire ira de l'avant et que 2020 pourra passer devant nous comme une lettre à la poste ».

Ont pris part à la rencontre, aux côtés du chef de l'Etat, le Vice-président Daniel Kablan Duncan ; le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly ; la Grande chancelière Dagri Diabaté ; le ministre d'Etat, ministre de la Défense Hamed Bakayoko ; les ministres Sidiki Diakité, Bruno Nabagné Koné, Sansan Kambilé, Marcel Amon-Tanoh, Cissé Ibrahim Bacongo, Danho Paulin Claude, Tchagba Laurent, Téné Birahima Ouattara, Gilbert Kafana Koné, Patrick Achi, Séka Séka Joseph ; le secrétaire d'Etat Essis Esmel Emmanuel ; et le gouverneur du district autonome d'Abidjan, Robert Beugré Mambé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.