26 Avril 2019

Cote d'Ivoire: Dynamisation des prix de l'anacarde, du café et du cacao de 2011 à 2019 - Comment Ouattara a "sauvé" les producteurs

Les producteurs du secteur agricole n'ont jamais été aussi bien rémunérés en Côte d'Ivoire que sous le régime Ouattara. Ce, grâce à l'élaboration du Programme national d'investissement agricole (PNIA) qui se veut un programme de dynamisation et de modernisation du secteur agricole.

Et à l'adoption, dès 2012, d'un système de stabilisation de la commercialisation des filières café, cacao et anacarde qui, s'est manifesté par la mise en œuvre d'un mécanisme de stabilisation des prix bord champ aux producteurs de café et de cacao à partir de la campagne 2012-2013.

Cette volonté de l'Etat vise à garantir aux producteurs un revenu fixe par campagne égale au moins à 60% du prix CAF.

Ainsi, le secteur agricole enregistre depuis 2011, un taux de croissance annuel moyen de 13,5% avec un accroissement des productions grâce aux réformes entreprises aussi bien pour l'anacarde, pour le café que pour le cacao.

Ainsi, la production de noix de cajou a atteint 761 317 tonnes en 2018 contre 500 000 tonnes en 2013. Concernant le café, la production a connu une baisse drastique du fait de la rudesse de l'harmattan de novembre 2016 à février 2017. Ainsi, de 103 743 tonnes en 2012-2013, elle a chuté à 27 987 tonnes en 2016- 2017.

En revanche, la production du cacao continue de progresser depuis 2011. De 1,449 million de tonnes en 2012-2013, elle est passée à 1,9 million de tonnes pour la campagne 2016-2017. S'agissant des revenus des producteurs, une importante amélioration est constatée également à ce niveau.

Pour l'anacarde, depuis la mise en œuvre des réformes en 2013, le secteur a enregistré une augmentation substantielle des revenus des producteurs allant jusqu'à 509 milliards de FCFA en 2017, même si l'on a observé une baisse de 20% en 2011 due à une conjoncture internationale.

Pour les producteurs de café et de cacao, ils ont perçu en tout 7362,17 milliards de FCFA, de 2012 à 2017 soit un taux de croissance de 83%.

Une véritable révolution dans le secteur agricole qui aura permis aux planteurs de vivre du fruit de leur Tableau récapitulatif du prix minimum garanti de l'anacarde, du café et du cacao. labeur.

Cote d'Ivoire

Bombardement de Bouaké en 2004 - Pas de poursuite en France contre 3 ministres

C'est sans doute la fin d'une longue procédure judiciaire pour trois anciens ministres français :… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.