Afrique: Face à la concurrence des jeux de hasard illicites - Les loteries africaines réfléchissent à une meilleure réglementation

Un conclave pour booster leur secteur d'activités. Les responsables des loteries d'Afrique réfléchissent, depuis hier, à l'hôtel Pullman au Plateau, via un séminaire juridique et fiscal, aux meilleures pratiques en matière de règlementation et de fiscalité.

« Les enjeux sont importants pour nos sociétés qui, très souvent, sont soumises à des textes de lois parfois vieux, dans un monde en perpétuel changement », a indiqué M. Dramane Coulibaly, directeur général de la Lonaci (Loterie nationale de Côte d'Ivoire), qui abrite la rencontre, à l'ouverture des travaux.

Pour lui, adapter constamment le dispositif légal aux mutations rapides de leur secteur, compléter ce dispositif et le densifier est devenu un enjeu majeur pour une meilleure maîtrise de l'avenir de leurs sociétés.

«En la matière, la Lonaci a connu depuis sa création en 1970, de nombreux changements aussi bien statutaires qu'en termes de vision et d'orientation stratégique.

Aujourd'hui, la loterie traditionnelle a laissé la place au PMU, aux paris sportifs, au loto, aux jeux virtuels, etc.

La révolution des technologies de l'information n'a pas épargné notre secteur d'activité. Il en est de même de la concurrence illégale multiforme qui nous est imposée au quotidien », a ajouté M. Dramane Coulibaly.

C'est pourquoi, à l'en croire, la Lonaci a convaincu les pouvoirs publics de l'impérieuse nécessité de procéder à l'actualisation de la loi, pour l'adapter au contexte nouveau qui est le leur.

Lui et son équipe espèrent que ce processus aboutira à une réforme institutionnelle et structurant permettant d'assainir l'espace des jeux, de faire face à l'environnement concurrentiel et d'accroitre les performances de la Lonaci.

«Nos sociétés étant pour la plupart confrontées à des défis similaires, nous nourrissons l'espoir que les travaux de ce séminaire permettront de nous éclairer davantage, sur le difficile processus de modernisation des textes relatifs au secteur des jeux de hasard sur notre continent», a conclu M. Coulibaly.

Président de l'Association de Loteries d'Afrique (ALA), qui porte ce projet, Samba Kane a rappelé que sa structure est une instance de réflexion, de solidarité et d'échanges d'expériences entre ses membres en vue d'un meilleur développement de leurs activités respectives.

« Ce séminaire traitera des aspects liés à la réglementation des loteries. Ainsi, il sera présenté les retours d'expériences en matière de régulation dans le domaine des loteries afin que les participants puissent prendre connaissance des différents modèles fiscaux adoptés par les loteries», a précisé le directeur général de la Loterie nationale du Sénégal (Lonase).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.