25 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Epreuve de dissertation - Jean-Marie Ntantu Mey lance un ultimatum à l'Inspection générale

Chaque jour, on ne fait que disserter. Le Promoteur du bureau d'actions et d'éveil culturel à l'éducation, BAC, Jean-Marie Ntantu Mey va de ce postulat pour démonter l'importance que revêt l'épreuve de dissertation, dans le secteur de l'enseignement primaire, secondaire et professionnel.

Dans sa plaidoirie en tant qu'Educateur et Notable de la société civile congolaise, cet ancien Ministre de Mzee Laurent-Désiré Kabila se veut soucieux d'éradiquer l'épidémie qui gangrène le secteur de l'éducation, dès la base, en RD. Congo.

Vu l'importance de la dissertation, Ntantu Mey veut que l'inspection générale exhorte les correcteurs à ne pas donner des notes fantaisistes. Car, il est déplorable de voir des élèves qui ne savent ni lire, ni écrire et qui ont un raisonnement bancal réussir en dissertation qui est un exercice de toute la vie », sermonne-t-il.

Valoriser la dissertation

«La dissertation devrait avoir une grande pondération pour avoir des diplômés d'Etat dignes de ce nom», conseille Jean-Marie Ntantu Mey. Cette intelligence du pays de Lumumba, du reste, connue pour ses plaidoiries en faveur d'une société où la méritocratie l'emporte sur le favoritisme, souligne qu'il est possible, et d'ailleurs c'est le moment, de corriger les erreurs du passé, dans l'organisation des épreuves hors-session des examens d'Etat.

Aux prises avec La Prospérité au cours d'un entretien, il n'a pas manqué d'éclairer la lanterne de l'opinion au sujet du conflit de compétence entre le ministère de l'Enseignement primaire secondaire et professionnel, EPSP, et celui de la formation professionnelle métiers et artisanat, FPMA.

Ministère de tutelle

Légaliste et Educateur patenté, Jean-Marie Ntantu Mey note que la compétence d'organiser les examens d'Etat relève du monopole de l'EPSP. Il indique, par ailleurs, que celui de FPMA doit sans nul doute l'accompagner, sans prétendre cette tutelle.

« L'examen du 2 mai sera un test du leadership du ministère de l'EPSP sur celui de FPMA », dit-il, tout en appelant l'inspection générale à veiller de telle sorte que les potentiels correcteurs de ces épreuves préliminaires rendent, réellement, service à la société, en corrigeant rigoureusement les travaux de ces enfants qui constituent l'avenir de demain.

C'est, en tout état de cause, la semaine prochaine que ces examens hors-session auront lieu sur l'ensemble du territoire national, du 2 au 5 mai 2019. Que triomphe la méritocratie.

Congo-Kinshasa

Le nom du Premier ministre est trouvé

Le nom du Premier ministre congolais sera connu la semaine prochaine, a annoncé le président Félix… Plus »

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.