26 Avril 2019

Afrique: J&J doit rendre les médicaments antituberculeux disponibles pour tous à 1 dollar par jour

communiqué de presse

Jeudi 25 avril, lors de l'assemblée annuelle des actionnaires de Johnson & Johnson, Médecins sans frontières (MSF) a demandé à ce que le laboratoire réduise le prix de la bédaquiline, un médicament contre la tuberculose (TB), à un dollar par jour, afin de le rendre abordable et accessible à toutes les personnes qui en ont besoin.

Le processus de développement de la bédaquiline, qui remplace des médicaments antituberculeux plus anciens et plus toxiques, a bénéficié d'un soutien considérable de financements publics, des organismes à but non lucratif et philanthropiques.

Les activités de recherche opérationnelle menées par MSF et d'autres partenaires ont été déterminantes pour démontrer l'efficacité de la bédaquiline contre les formes de tuberculose résistante aux antibiotiques (TB-R).

Des essais cliniques supplémentaires, menés par MSF et d'autres, sont en cours et pourraient apporter davantage de connaissances sur la meilleure façon d'utiliser ce médicament en association avec d'autres molécules existantes - tout traitement contre la TB-R est composé d'au moins quatre antibiotiques.

"J & J n'a pas mis au point la bédaquiline tout seul, et ceux qui ont contribué à son développement devraient être écoutés lorsqu'ils demandent qu'elle soit commercialisée à un prix abordable." explique le Dr Els Torreele, directrice générale de la Campagne d'accès aux médicaments essentiels (CAME) de MSF.

"L'accès à ces médicaments, nécessaires pour faire face à la maladie infectieuse la plus meurtrière sur la planète, ne peut pas dépendre du bon vouloir et des programmes caritatifs des laboratoires".

Une manifestation a été organisée par la Campagne d'Accès aux Médicaments Essentiels de MSF et MSF-USA le 25 avril 2019.

J & J vend actuellement la bédaquiline à un prix de 400 $ pour un traitement de six mois aux pays qui ont accès au Global Drug Facility, un mécanisme d'achat de médicaments et de tests diagnostiques antituberculeux.

Pour les autres pays, J & J n'a pas dévoilé les prix du médicament. Le laboratoire a également mis en place un programme de donations, qui se termine actuellement à l'exception de quelques pays dans lesquels il a conclu des accords spécifiques, tels que l'Inde.

En novembre 2018, seuls 28.700 patients avaient reçu de la bédaquiline dans le monde, soit moins de 20% de ceux qui auraient pu en bénéficier, et ce alors même que son utilisation est approuvée depuis 2012.

Les autres malades sont forcés de subir des traitements plus anciens qui comprennent des injections quotidiennes douloureuses, susceptibles d'engendrer des effets secondaires très graves comme la surdité irréversible et des psychoses.

En 2019, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié des directives qui recommandent la bédaquiline comme médicament-clé dans le traitement de la tuberculose multirésistante. Avec cette recommandation, elle a augmenté ainsi par trois le nombre de patients qui devraient, chaque année, en bénéficier.

MSF est le plus important fournisseur non gouvernemental de traitements contre la TB dans le monde. Depuis plus de 30 ans, MSF s'implique dans le traitement des patients atteints de TB et TB-MR, souvent au côté des acteurs de santé gouvernementaux.

En septembre 2018, c'est plus de 2 000 patients qui avaient été traités avec de nouveaux médicaments, dans les projets MSF à travers 14 pays. 633 ont été traités avec le delamanide - le seul autre nouveau médicament développé contre la TB depuis plus de 40 ans - 1 530 avec la bédaquiline et 227 avec une combinaisons des deux médicaments.

En parallèle, MSF mène deux essais cliniques de phase II / III, impliquant l'utilisation de la bedaquiline: endTB et TB PRACTECAL.

Afrique

CAN 2019 - Voici les joueurs auteur de buts « Contre Son Camp »

A la CAN 2019, 4 joueurs ont marqué contre leur camp. Une statistique ironique mais cela a eu des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Aide et Assistance

Plus de: MSF

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.