26 Avril 2019

Sénégal: Convocation d'une réunion à Koudjoughor - Le chef rebelle Salif Sadio cherche-t-il à rebondir ?

Distancé par ses frères d'armes dans le processus de paix, éclipsé dans ce même processus de paix depuis lors, le chef rebelle Salif Sadio cherche-t-il à rebondir en convoquant une réunion demain, samedi ?

Une interrogation parmi tant d'autres pour les populations du Sud qui sont d'avis que le chef rebelle n'a plus le choix et qu'il est obligé d'être en phase avec les aspirations de paix des populations. Le message prémonitoire de la paix peut être lancé, lors de cette assemblée générale version Salif Sadio.

La convocation d'une rencontre demain, samedi, dans le nord Sindian par Salif Sadio suscite plusieurs interrogations. Le chef rebelle cherche-t-il à rebondir après s'être « éclipsé » du processus de paix depuis un bon moment ?

C'est ainsi que s'interrogent certains qui voient ici, à travers cette réunion ou assemblée générale convoquée par Salif Sadio, une façon pour le chef rebelle de ne pas se laisser distancer par les autres chefs rebelles.

Ces derniers à l'image de César Atoute Badiate , Compass et autres ont depuis lors adhéré à la dynamique de paix .

D'ailleurs, ils ont tous à l'exception de Salif Sadio participé aux différentes rencontres tenues ces derniers mois en Guinée Bissau par le Groupe de Réflexion pour la paix en Casamance coordonnée par l'ancien ministre Robert Sagna.

Des conclaves qui ont permis d'échanger sur l'évolution du processus de paix en Casamance. Salif Sadio, le grand absent à ces différentes rencontres n'a en rien entamé l'ardeur des participants qui ont tous affiché leur ferme volonté d'adhérer au processus de paix et d'œuvrer pour cette paix dans cette partie sud du pays.

D'autres voient également à travers cette sortie de Salif Sadio une occasion pour le « maquisard » ne pas se laisser distancer par ses frères d'armes.

Car comment comprendre qu'il monte subitement au créneau pour se faire entendre ? Soit, il a compris que son non -implication n'a pas arrêté la machine de la paix en branle depuis.

Soit, il s'est mis à l'évidence que le processus de paix est irréversible dans une région où l'aspiration à la paix enfle partout chez les populations.

Alors, il lui faut coller impérativement à cette dynamique de paix .Une série d'hypothèses agitées aujourd'hui dans cette partie sud par la plupart des populations qui restent convaincues que ce chef rebelle (Salif Sadio ) n'a plus le choix . Ou il adhère à cette mouvance de la paix ou il est laissé en rade.

Pourtant, étant le premier à décider de déposer les armes et de prendre des mesures salvatrices contre la déforestation, Salif Sadio a depuis brillé par ses nombreuses absences aux différents fora organisés dans les localités de la frontière avec la Gambie par le Groupe de paix managé par Robert Sagna pour discuter du processus de paix.

S'est-il marginalisé lui-même, se demande-t-on ? Ils sont nombreux à Ziguinchor ceux qui restent persuadés que le chef rebelle ne pourra véhiculer qu'un seul message, celui de la paix pour être en phase avec les aspirations des populations du sud.

Tout autre message en dehors de celui de la paix ne sera que perte de temps pour celui qui a l'habitude de faire des revirements spectaculaires, à coup d'annonces médiatiques pour rebondir .

Et la tenue de sa rencontre à Koudjoughor, à la lisière de la frontière avec la Gambie, localité située en terre sénégalaise très calme aujourd'hui illustre certainement de la volonté du chef rebelle d'adhérer définitivement à cette dynamique de paix même s'il n'est pas exclu qu'il laisse jaillir certaines conditions ou quelques failles du processus.

Sénégal

Le rêve brisé de Mané

En haranguant le public sénégalais pendant l'échauffement, Sadio Mané avait clairement… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.