26 Avril 2019

Sénégal: Elections municipales du 1er décembre - Aly Ngouille Ndiaye «parraine» les locales

Le ministre de l'intérieur et de la sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, en marge de la leçon inaugurale de l'UFR ECOMIJ (Economie Management Ingénierie Juridique) de l'Université Alioune Diop de Bambey, a annoncé la tenue des élections locales le 1er décembre 2019.

Aly Ngouille Ndiaye qui s'exprimait en marge des 72 heures (25 26 et 27 avril) de l'UFR ECOMIJ, a aussi soutenu que les dernières modifications du code électoral prévoient le parrainage pour les élections locales.

Mais que le dialogue sera privilégié pour discuter avec l'ensemble des acteurs sur l'évaluation du parrainage déjà utilisé lors de la Présidentielle.

Le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité Publique, Aly Ngouille Ndiaye qui s'exprimait en marge de la leçon inaugurale de l'UFR ECOMIJ (Economie Management Ingénierie Juridique) de l'Université Alioune Diop de Bambey a annoncé que le parrainage sera maintenu lors des élections locales.

«Ce qui serait plus sage, justifie-t-il, parce que nous venons d'expérimenter le parrainage». «Nous allons essayer de profiter du dialogue que le Président de la République a lancé pour discuter avec l'ensemble des acteurs.

D'abord, sur l'évaluation du parrainage que nous venons de vivre pour voir est ce qu'il faut reconduire le même système pour pouvoir le corriger», a déclaré le premier Policier du Sénégal.

Et d'ajouter : «c'était très risquer pour démarrer le parrainage avec une élection aussi importante que la présidentielle. Mais, je pense que dans l'ensemble, les résultats sont généralement bons du point de vue des objectifs que nous, nous étions fixés».

«Il va falloir qu'on étudie avec tous les acteurs pour voir qu'est ce qu'il faudra corriger pour les prochaines élections locales», a précisé Aly Ngouille Ndiaye.

HARRO SUR LES ENDEURS ILLEGAUX D'ALCOOL

Interrogé sur la vente illégale de boisson alcoolisée, le ministre Aly Ngouille Ndiaye confie qu'«à la fin du conseil des ministres, nous avons donné des instructions aux autorités administratives sur ce qui se passe.

Nous pensons que ce sont des choses qui ne se font pas de façon indiscrète mais surtout de façon artisanale».

«Il faut qu'on essaie d'identifier tous ces producteurs, tous ces vendeurs illégaux d'alcool parce que l'alcool comme le tabac ont des effets négatifs sur la jeunesse. Il faudrait qu'on prenne les dispositions pour pouvoir préserver notre jeunesse de ces fléaux», a-t-il conclu.

Sénégal

La grâce d'un trafiquant de faux médicaments exaspère les pharmaciens

Au Sénégal, les pharmaciens seront en grève mercredi 22 mai. Une grève d'une journée… Plus »

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.