26 Avril 2019

Sénégal: Sorties des sapeurs-pompiers pour l'extinction d'incendies - Quand l'absence d'hydrants bloque les secours

L'absence de bouches d'incendie ralenti les secours des éléments de la Brigade nationale des Sapeurs-pompiers. Ces soldats du feu, faute d'hydrants proches ou accessibles sont obligés de faire de longues distances pour se procurer de l'eau. A cause de ces déplacements et souvent du manque de pression au niveau de ces bouches d'incendies, les Sapeurs-pompiers parviennent difficilement à maitriser le feu.

Beaucoup d'incendies se sont déclarés ces derniers temps dans des maisons, services et établissements marchands, un peu partout au Sénégal. Interpellés à chaque sinistre du genre, les soldats du feu font souvent face à de nombreux obstacles pour mener à bien leur mission que résume bien leur devise: «Sauver ou périr».

En effet, entre autres facteurs bloquants, le travail des éléments de la Brigade nationale des Sapeurs-pompiers a été souvent, ou même toujours, ralenti par l'absence de bouches d'incendies. En atteste, avant-hier mercredi, où ils ont eu énormément de difficultés à venir au bout de l'incendie qui s'est déclaré la nuit de mardi à mercredi au centre commercial Métropolitan, sis à l'avenue Blaise Diagne à Dakar. «Notre soucis majeur, c'était d'abord d'accéder à l'intérieur du bâtiment, pour éviter les ruptures d'attaques. Ensuite, il fallait maîtriser le feu. Et, vu qu'il n'y a pas d'hydrants (bouches d'incendie, ndlr), ou des poteaux, nos engins étaient obligés de faire des aller-retour (Noria) pour se ravitailler en eau. Et cela prend du temps», avait confié le Lieutenant-Colonel Papa Ange Michel Diatta, Commandant du Groupement d'incendie et de secours numéro 1 à la Brigade nationale des Sapeurs-pompiers.

Au centre villes, il n'en existe qu'à la Caserne Malick Sy, à l'Intendance des Armés et à l'Assemblée Nationale. «Le travail n'aurait pas été facile, n'eut été l'intervention de la Police qui nous a aidé à sécuriser les lieux et nous a permis de travailler facilement, mais aussi la SENELEC pour couper l'électricité et la SDE parce que les hydrants les plus proches se trouvent à l'Assemblée nationale, à la Caserne Malick Sy ou en face de l'Intendance des Armées. Et ces bouches d'incendies, surtout à ces heures, souffrent d'un déficit de pression. Il a fallu qu'on appelle la SDE pour qu'elle puisse rehausser la pression et permettre à nos engins de ne pas durer», a relevé le Lieutenant-Colonel Ange Diatta qui avait également avait déploré les mêmes problèmes lors de l'incendie survenu à Petersen il y a quelques semaines. Avant-hier aussi, ses éléments ont été à nouveau retardés par les allers retours des engins à la recherche d'eau.

EN ATTENDANT L'EFFECTIVITE DU PROJET D'INSTALLATION DE BOUCHES D'INCENDIE, D'UN COUT DE 300 MILLIARDS

Pour pallier à ce déficit, le gouvernement du Sénégal a, au terme d'un Conseil interministériel sur la sécurité des marchées, tenu le mercredi 20 mars, décidé d'un programme de construction de bouches d'incendies. D'un coût de 300 milliards de F CFA, le projet vise à installer et, au besoin, remettre à niveau les bouches d'incendie. Ce programme est engagé par le ministère de l'Intérieur et de la Sécurité Publique et la Sénégalaise des eaux (SDE). Il devra permettre une facilitation de l'approvisionnement et la fourniture en eau en cas d'incendie. En visite sur les lieux du sinistre, après l'incendie de Petersen, le 15 mars dernier, le directeur de la Sécurité nationale, Cheikhou Cissé, avait indiqué que le programme sera une des priorités du ministère de l'Intérieur pour cette année 2019. Pour rappel, l'éloignement des bouches d'incendies ou leur absence contribue pour beaucoup à entraver les interventions des secours. Sans oublier des bouchons dans la circulation à Dakar qui faut aussi que les sauveteurs perdent beaucoup de temps avant d'arriver à leur destination. Dans les régions, ils sont obligés de faire avec les moyens à leur disposition.

Sénégal

Hausse de 0, 4 % du coût de construction des logements neufs (ANSD)

Le coût de construction des logements neufs à usage d'habitation a augmenté de 0, 4 % au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.