Seychelles: 8 malgaches en détention aux Seychelles pour pêche illégale

Huit malgaches ont été placés en détention, après avoir été arrêtés dimanche dernier pour pêcher illégale dans les eaux des Seychelles.

« Ils ont été placés en détention provisoire jusqu'au 7 mai », a annoncé jeudi la police dans un communiqué.

« Les gardes-côtes des Seychelles et la Brigade de lutte contre les stupéfiants ont intercepté le bateau de pêche "SHANGRILA" et ont arrêté le capitaine et sept membres d'équipage », a précisé la police.

L'arrestation a eu lieu dimanche dans la baie de Cosmoledo, une île située à 1 030 kilomètres de Mahé, l'île principale des Seychelles.

Les pêcheurs ont été transportés par avion le même jour à Mahé.

La police a déclaré qu'elle avait reçu des informations sur la présence d'un bateau de pêche dans la région. L'information a été transmise à l'Autorité des pêches des Seychelles, puis aux garde-côtes qui ont procédé à l'arrestation.

Les suspects ont été présentés à un juge le mardi 23 avril qui a décidé de les placer en garde à vue jusqu'au 7 mai, date à laquelle ils seront à nouveau traduits en justice.

Il s'agit de la deuxième arrestation aux Seychelles pour pêche illégale en un peu moins d'un mois.

Trois citoyens des Comores ont été arrêtés le 26 mars après que leur bateau eut été intercepté près d'Assomption, pour pêche illégale.

Les Seychelles, un archipel de l'Océan Indien occidental, possèdent une vaste zone économique exclusive de 1,4 million de kilomètres carrés, ce qui représente un défi en matière de surveillance de la pêche illégale.

Lors de sa dernière conférence de presse en direct pour 2018, le président Danny Faure, en tant que commandant en chef de l'armée, a déclaré que des éléments de la Garde côtière seraient transférés à Assomption.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.