27 Avril 2019

Afrique: CAN U17 - Diomansy Kamara salue la décentralisation des compétitions des jeunes

interview

Membre de la Commission technique de la Coupe d'Afrique des Nations Total U17 qui prend fin ce dimanche avec la finale Cameroun-Guinée, la Légende Diomansy Kamara a salué le niveau de la compétition et se réjouit de la décentralisation des compétitions des jeunes partout en Afrique.

CAFonline : Plus que deux matchs pour que les rideaux tombent sur la CAN U17, quelles sont vos impressions ?

Diomansy Kamara : Du beau spectacle, de beaux duels, de belles rencontres et la satisfaction d'avoir été témoin de l'éclosion d'une future belle génération de footballeurs africains. J'étais au Niger pour la CAN U20, j'avais prévu de faire le déplacement ici en Tanzanie avant que je n'aie le privilège de pouvoir être envoyé par la CAF pour la supervision technique de cette compétition. Oui, je suis agréablement surpris de la qualité du jeu produit, de la mise en place tactique de certaines équipes et de belles promesses pour le futur du football africain.

Quelle appréciation technique pouvez-vous faire des deux groupes à cette CAN U17 ?

Nous avons eu deux poules relevées surtout la B dont les deux représentants vont jouer la finale ce dimanche. Contrairement à la CAN U20 où à mon avis, deux équipes se sont dégagées, ici, ça a été plus compliqué, les équipes étaient plus proches les unes des autres. Le Sénégal et le Maroc éliminés dès le premier tour, auraient pu passer. Et quand vous voyez la poule A, il y a eu l'Ouganda qui a fait forte impression mais qui n'est pas passé, le Nigeria éliminé aux tirs au but en demi-finales avec de grandes qualités individuelles et collectives. Oui, c'est une compétition qui a répondu à mes attentes. Et quand on regarde les équipes jouer, on constate que du bon travail a été fait au niveau des U17 et c'est positif pour le devenir du football africain.

A part les compétitions, que faut-il entreprendre avec les U17 pour qu'ils soient une véritable valeur ajoutée pour le football africain ?

Pour moi, le plus important en plus de la nécessité de faire progresser les jeunes sur le plan technique et tactique, c'est que le coach ne doit jamais oublier qu'à cet âge, il doit revêtir le manteau d'éducateur. L'approche doit être complètement différente selon qu'on dirige des seniors ou de très jeunes footballeurs. Les victoires sont importantes parce que nous sommes en compétition mais on ne doit pas perdre de vue que le véritable challenge, c'est de faire progresser ces jeunes footballeurs. Et la qualité, elle est partout présente pendant toute la durée de ce tournoi, j'ai été impressionné par trois à quatre joueurs qui ont des qualités extraordinaires.

Lesquels ?

Il y a le Camerounais Mvoué qui est l'un des meilleurs joueurs de ce tournoi, on peut citer Zito de l'Angola que j'ai connu bien avant la compétition. Et c'est bien qu'il ait répondu aux attentes en portant son équipe jusqu'en demi-finale. Il a un potentiel très intéressant. Un autre que j'ai remarqué le 8 du Sénégal, Boubacar Diallo qui m'a fait une forte impression. Le Nigeria a des joueurs extraordinaires, le 13 Akinkunmi Amoo, le 4 Samson Tijani, 7 Olakunle Olusegun pour ne citer que ces quelques joueurs sans oublier le 10 Kelvin John de la Tanzanie. Ces joueurs cités ont un potentiel tel qu'on doit pouvoir les attendre au très haut niveau dans un avenir pas très lointain. De bons joueurs dans toutes les sélections, ce qui montre qu'il y a de la qualité partout.

Après avoir passé deux semaines en Tanzanie, que retenez-vous de ce pays surtout au niveau football ?

Nous avons constaté que leur équipe U17 était en dessous des autres surtout au niveau tactique où elle a perdu ses trois matchs et a encaissé énormément de buts (12 buts). Elle doit encore travailler même si elle ne manque pas de joueurs de qualité. Des talents, on les trouve partout en Afrique et l'exemple parfait, c'est le Libérien George Weah, le seul Ballon d'or mondial du continent. Et d'ailleurs, c'est pourquoi, je salue cette décision de la CAF de décentraliser des compétitions de jeunes. C'était les U20 au Niger et les U17 sont venus en Tanzanie. Cette décision permet de tirer tout le monde vers le haut en termes d'expérience de gestion administrative et technique. Je suis convaincu que la Tanzanie qui a d'ailleurs fait son retour à la CAN seniors et dont les clubs sont bien structurés, a beaucoup appris pendant cette quinzaine.

Afrique

15 pays vont bientôt adhérer aux conventions mondiales sur l'eau pour une coopération transfrontalière

 Quinze Etats africains vont bientôt adhérer aux conventions internationales pour la gestion… Plus »

Copyright © 2019 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.