Maroc: Le pays prend à bras-le-corps le défi de l'inclusion financière

Le développement par le Maroc d'une stratégie nationale d'inclusion financière témoigne de la ferme détermination des autorités publiques et des acteurs du secteur financier à poursuivre leurs efforts pour relever le défi de l'inclusion financière des différents segments de la population, souligne, jeudi, Bank Al-Maghrib, dans une fiche d'information concernant l'inclusion financière des femmes.

Développée par le ministère de l'Economie et des Finances et Bank Al-Maghrib dans le cadre d'une approche participative associant les acteurs des secteurs public et privé, cette stratégie fixe parmi ses objectifs la réduction de l'écart entre les genres afin d'atteindre le niveau d'inclusion financière des pays comparables, relève la Banque centrale.

A cet effet, explique la même source, cette stratégie définit cinq axes, à savoir l'accélération du développement des modèles alternatifs, le renforcement du rôle des modèles "classiques" dans l'inclusion financière des groupes sous-desservis ou exclus, le renforcement des outils permettant de mieux appréhender le risque des populations exclues, la création des conditions d'un plus grand usage des produits financiers, et le pilotage de l'inclusion financière dans la durée, rapporte la MAP.

Bank Al-Maghrib note qu'en préparation de la mise en œuvre de cette stratégie, il a procédé au lancement d'un projet de recherche portant sur l'analyse du statut socioéconomique des femmes rurales au Maroc dans l'ambition de comprendre les conditions de vie de ces femmes, les barrières à leur autonomisation économique, leurs comportements financiers, leurs perceptions et ambitions quant à leur rôle dans la société.

Ce projet mettra à la disposition de Bank Al-Maghrib et de ses partenaires des informations pertinentes pour mieux orienter les travaux de la Stratégie nationale d'inclusion financière et des politiques sectorielles.

Mené avec l'assistance d'une université américaine, ce projet se déroule en deux phases. L'étape de l'étude exploratoire, lancée au cours du mois de février, couvre 7 régions du Maroc et vise à mettre en évidence les principaux facteurs définissant les différents profils des femmes rurales tout en identifiant les pistes à explorer pour une inclusion financière efficace en faveur de l'autonomisation économique de ce segment de la population, précise Bank Al-Maghrib.

La phase de l'enquête quantitative, fondée sur les résultats de la première tape, aura pour mission d'évaluer et mesurer, auprès d'un échantillon représentatif de la population, les différents aspects d'exclusion des femmes rurales, leur potentiel en termes de capacité et de motivation pour leur autonomisation économique ainsi que le les prérequis d'une inclusion financière efficace, ajoute la Banque centrale.

Evoquant les différentes initiatives prises par le Maroc pour accélérer l'inclusion financière des femmes, Bank Al-Maghrib cite notamment la mise en place d'une feuille de route nationale de l'alignement du secteur financier sur le développement durable qui a été développée en concertation avec les acteurs du secteur financier et sous la coordination de Bank Al-Maghrib.

Dans le cadre de cette feuille de route, le secteur financier s'est engagé à développer des programmes d'éducation financière adaptés aux besoins des femmes pour renforcer leurs capacités à prendre des décisions financières pour une utilisation responsable des services financiers, précise la même source, relevant que ce document met aussi l'accent sur l'importance de mettre en place des produits et des services centrés sur les besoins des femmes et femmes entrepreneures et porte un intérêt particulier au dispositif de suivi et évaluation et au rôle des institutions financières dans la collecte des données fiables compte tenu de la dimension genre.

Bank Al-Maghrib cite également "la Déclaration Maya", une des initiatives du réseau international de l'Alliance pour l'inclusion financière (AFI) ayant pour objectif ultime de libérer le potentiel socioéconomique des populations exclues du système financier formel, rappelant à ce propos avoir pris dans ce cadre des engagements forts vis-à-vis de l'AFI et de ses membres pour faire face aux défis relatifs à l'inclusion financière des Marocains en général et des femmes en particuliers.

L'engagement de Bank Al-Maghrib, ajoute le document, a été honoré par l'AFI, à l'occasion de la 9ème édition du Forum mondial sur les politiques d'inclusion financière (GPF) tenu en 2017 à Sharm el Sheikh en Egypte, en attribuant à la Banque centrale du Maroc le prix du meilleur membre dans la mise en œuvre de ses engagements pris dans le cadre de la "Declaration Maya" reconnaissant ainsi ses efforts et ses réalisations en matière d'inclusion financière.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.