28 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Kasindi - Des prostituées au cœur des avortements clandestins

Le plus vieux métier du monde reprend de l'ampleur en la cité frontalière de KASINDI. Même des expatriées sont venues se prostituer à Kasindi. Conséquence : des fœtus se font ramasser de tout bord et l'avortement clandestin n'est plus un tabou. De la médecine traditionnelle à la médecine moderne, tous les produits bon marché font l'affaire pour arrêter la croissance du fœtus.

La situation devient trop préoccupante en cité frontalière de KASINDI. Désormais, le nombre des décès enregistrés à la suite de ces avortements clandestins s'accroit progressivement du jour au lendemain. Plusieurs fœtus se font aussi ramasser de tout bord. L'inquiétude est partagée par plusieurs habitants de la région. D'une part, l'on accuse parfois la rigueur des parents de la jeune fille d'être au cœur de cette mauvaise pratique. « Les filles choisissent d'avorter pour échapper aux représailles familiales », témoigne une jeune femme de KASINDI. Parfois même les parents ne sont pas au courant de la grossesse de leur jeune fille, poursuit-elle. Parmi les moyens utilisés pour avorter, les langues se délient. D'un côté, l'on accuse la médecine traditionnelle à base des plantes et, de l'autre, la médecine moderne ne contrôle plus tout son circuit d'approvisionnement en produits médicaux.

La part des maisons de tolérance

La prolifération des maisons de tolérance encourage également les avortements clandestins en cité frontalière de Kasindi. Difficile de dépasser deux avenues sans maisons de tolérance communément appelé Q.G, ce qui accroit le taux de prostitution dans ce coin du territoire de Beni. Même les expatriés ne sont pas épargnés. Parfois, l'on trouve même des Q.G réservés aux expatriées venues seulement pour le plus vieux métier du monde. Ici, l'avortement n'est plus un tabou. On en parle même en plein jour sans représailles. Même les jeunes filles du milieu en profitent pour apprendre des leçons. Certaines femmes de ménage déplorent ce comportement qui expose leurs maris à des maladies sexuellement transmissibles ainsi qu'à d'autres désavantages liés au sexe. Celle qui s'est confiée à notre rédaction souhaite voir l'Etat s'engager à combattre la prostitution à KASINDI.

Congo-Kinshasa

L'Union africaine déconseille les restrictions de voyage Ebola

Malgré le risque de propagation dans la région, il ne faut pas imposer des restrictions de voyage aux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.