Algérie: Non paiement des factures d'eau à Tizi-Ouzou - Des risques sur le service public

Tizi Ouzou — Le non payement des factures d'eau par des citoyens des localités de Tizi-Ouzou dans le cadre du mouvement populaire enclenché le 22 février dernier "risque d'avoir des retombées négatives sur le service public de l'eau", a indiqué dimanche le directeur de l'unité de l'Algérienne des eaux (ADE), Berzouk Amar.

M. Berzouk a indiqué à l'APS que le recouvrement des factures de consommation d'eau par les clients de l'unité de Tizi-Ouzou de l'ADE qui était de 100% en janvier dernier a connu une chute drastique pour n'être que de 29% en ce mois d'avril. Cette situation, observé dans des localités suite à un appel "anonyme à la désobéissance civile lancé sur les réseaux sociaux" se maintient, l'unité ADE de Tizi-Ouzou "se retrouvera en difficulté et ne pourra plus faire face aux différentes charges" qui assurent son fonctionnement.

"A cause de cette démarche, l'ADE sera dans l'impossibilité d'honorer ses engagements envers ses fournisseurs et envers la Sonelgaz, comme elle ne pourra pas verser la part qui revient à l'Office national d'assainissement. Cela ne fera que compliquer la situation déjà difficile de l'unité qui n'arrive pas à payer une dette cumulée de plus de 700 millions de DA de consommation énergétique à la Sonelgaz," a indiqué Amar Berzouk.

En plus, elle aura des difficultés à couvrir les charges incompressibles parmi lesquelles un montant de 40 millions de DA/mois à verser aux fournisseurs, 50 millions de DA/mois de facture énergétique, une redevance assainissement de 20 millions de DA/mois et d'autres charges (CNAS, Impôts, achats divers, facture téléphonique, carburant, fourniture de bureau) nécessaires pour assurer le service public, a-t-on appris du même responsable.

La charge salariale de l'ADE de Tizi-Ouzou qui est de 90 millions de DA, montant nécessaire pour payer les quelque 1800 employés de l'unité, risque aussi de ne plus être honorée si cette entreprise continue à enregistrer un faible taux de recouvrement. "Nous sommes à la veille du mois de Ramadan, nous allons assurer la paie du mois d'avril, mais nous ne pourrons pas assurer celle du mois de mai, si cette démarche de non payement se maintien", a-t-il déploré.

"Si le travailleur n'est pas payé, il ne sera pas motivé pour travailler, les installations ne seront pas entretenues et cela va se répercuter sur le service public. Les agents de l'ADE sont tous des citoyens de la wilaya. Nous devons arrêter de nous faire du mal nous mêmes. Le service public de l'eau qui est un acquis qui doit être préservé, ne pourra être assuré sans les employés", a insisté ce même responsable.

M. Berzouk a rappelé que l'ADE est une "entreprise citoyenne" qui fonctionne grâce au recouvrement des factures. L'Unité de Tizi-Ouzou gère un patrimoine de 192 forages et puits, 27 sources, six stations de traitement, une station de dessalement, une station de déminéralisation, 205 stations de reprises, 2 996 km de réseaux d'adduction et 3 985 de réseaux de distribution.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.