Mauritanie: Un huitième candidat pour les présidentielles

Un huitième candidat pour les prochaines élections présidentielles en Mauritanie s'est déclaré hier lundi, en présence de certaines personnalités politiques et syndicales.

Abdallahi El Atigh, homme politique et ancien dirigeant du parti alliance populaire progressiste (APP), a dit qu'il transgressera les règles d'usage dans la démocratie occidentale en évitant de s'en prendre à ses adversaires.

Il a appelé à abandonner les querelles parallèles, à sauver la nation arabe et la mise en place de nouvelles règles de dialogue, saluant la présence de personnalités politiques et à chaque parti ses positions historiques.

Dans son discours officiel O. Yahi après avoir rappelé son parcours politique au cours duquel il avait connu les prisons et a été victime de la marginalisation et l'exclusion, il a ajouté qu'il œuvre à la stabilité de la société et la construction d'une société émancipée et combattre l'exclusion.

Le candidat a déclaré que les régimes qui se sont succédés depuis l'indépendance ont écarté le peuple de la démocratie, la liberté, la justice et la construction du pays, s'en prenant notamment à la dernière décennie du régime actuel qu'il a accusé de corruption, de destruction des valeurs de polluer la vie politique et de l'avoir vidé de ses concepts.

Il a accusé le régime du président Mohamed O. Abdel Aziz d'avoir ignoré les évènements que vivent d'autres pays et qui ont été à l'origine de changements, en présentant un candidat et en mettant à sa disposition les moyens de l'état et mobilisant en sa faveur les notables tribaux.

Le candidat a promis de corriger les disfonctionnements de la fin des années 80 du siècle dernier, de résoudre le problème des femmes de ménage, de dynamiser la mission des inspecteurs, de multiplier par quatre les salaires des enseignants et d'augmenter ceux des forces armées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.