Togo/Bénin: Claude Le Roy - « J'aimerais bien effacer la tâche de Cotonou »

interview

Plus d'un mois après l'élimination du Togo pour la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations Total 2019, Claude Le Roy essaye de passer à autre chose. Dans une interview exclusive avec CAFonline.com, le technicien français revient sur ce match du 24 mars contre le Bénin.

Il fait le point du concours Graines du Togo qu'il a lancé en vue de la détection des jeunes talents, et évoque également la prochaine Coupe d'Afrique des Nations Total, Egypte 2019 et ses favoris.

Quel bilan faites-vous de la 2è édition du projet « Graines du Togo » ?

Sur le plan quantitatif, c'est un peu plus de 12.000 enfants qui ont participé à cette détection. Le concours a été organisé dans plus de 70 contrées (préfectures, régions, villes confondues). C'est un énorme succès. On a noté une grosse progression qualitative chez les garçons.

Par contre chez les filles, on est en dessous parce qu'il n'y a pas véritablement de football féminin au Togo mais on a vu quelques joueuses de grande qualité. Chez les garçons, les finales ont été de très haut niveau et ça nous permet aujourd'hui d'avoir des équipes de différentes catégories d'âge.

Pour le pays, on aura ainsi déjà structuré 5 années chez les jeunes et il y aura des rajouts car tous ne sont pas encore venus. Je me suis rendu compte qu'il y a des gamins qui ne connaissent pas encore le projet, donc je pense que prochainement ils vont nous rejoindre.

Cette année, il y a eu cette innovation avec les sélections par catégorie d'âge...

Oui c'est ça l'idée. Mettre en place des équipes U15 et U16. Il n'y pas de compétitions de jeunes à part le travail de quelques académies ici et là qui travaillent avec des âges disparates donc si on veut structurer le football, c'est à partir de l'âge.

Nous, on les répertorie très jeunes et cela évitera toute triche à l'avenir. Vous savez que c'est un fléau sur le continent. Mais l'idée est d'étoffer justement les équipes nationales et surtout sénior dans les années à venir.

Est-ce que vous avez digéré l'élimination des Eperviers pour la CAN 2019 ?

Non du tout. D'ailleurs, vous pouvez voir que j'ai perdu beaucoup de poids depuis ce match. Pas forcément pour moi parce que je connais la Coupe d'Afrique, mais surtout pour les joueurs, les supporters, les amoureux du football togolais.

Après on s'est tiré une balle dans le pied parce qu'on n'a pas toujours été dans les meilleures conditions - je veux parler de l'aire de jeu de nos matchs à domicile. Mais bien évidemment ce ne sont pas des excuses.

Mais le football se joue sur des détails et je fais beaucoup attention à tout ça. Dans l'ensemble, on a fait quelques bons matchs, notamment en Gambie et en Algérie.

A Lomé contre la Gambie, c'était injouable après on a fait un très mauvais match contre l'Algérie à Lomé avec quelques raisons dont une défense complètement remaniée et l'absence de certains joueurs comme Ihlas Bebou qui nous fait tellement de bien quand il est en forme.

Malheureusement, ses pépins physiques ne l'épargnent pas. Et ce match de Cotonou qui s'est joué à très peu de choses. Je revois cette action d'Adebayor dégagée sur la ligne qui aurait pu changer complètement le cours des choses.

A la fin, il y a un constat à faire, on a été éliminé et j'assume complètement. Je dois avouer, indépendamment des résultats, que tout a été fait pour que je travaille dans les meilleures conditions.

Je n'ai pas à me plaindre sur quoi que ce soit. Tout a été fait pour que les joueurs et le staff, puissent bien se préparer.

Ne cherchons pas d'excuses inutiles, c'est à moi d'assumer ce résultat mais je sais qu'il y a un avenir souriant pour ce pays dans le football.

Sur un plan personnel, où en êtes-vous avec les Eperviers, votre contrat avec le Togo ?

Je suis toujours sous contrat. On va surement faire un point à la fin de l'année. Pour l'instant, on continue de travailler, y a le mois d'août pour d'éventuels préliminaires et les matchs amicaux en septembre, ensuite le mois d'octobre pour le début des éliminatoires pour 2021. Et après on fera un point définitif à la fin de l'année 2019.

« Je vois le Sénégal très fort à la CAN 2019 »

La participation à une 10è CAN reste d'actualité alors...

J'en rêve bien évidemment. J'ai toujours dit que j'aimerais terminer au Cameroun. J'aurais aimé que ce soit en 2019. Malheureusement, le Cameroun n'organisera pas la CAN et ce sera deux ans plus tard.

C'est peut-être un mal pour un bien. Mais je l'ai déjà dit. Comme sélectionneur, j'arrêterai pour la Coupe d'Afrique en 2021 et au plus tard toute ma carrière en 2022. C'est une certitude. Mais j'aimerais bien effacer la tâche de Cotonou.

Vous avez suivi le tirage au sort de la CAN 2019. Quels sont vos favoris ?

Je crois que l'équipe qui aura le meilleur gardien sera championne d'Afrique. Pour la première fois depuis très longtemps, le Sénégal a un super gardien (ndlr: il parle d'Edouard Mendy).

Il y a le Maroc et je pense qu'Hervé Renard a les moyens de gagner une troisième CAN avec une troisième équipe différente. Le Cameroun parce qu'il y a Onana qui fait une saison exceptionnelle avec l'Ajax et que le Cameroun reste le Cameroun.

L'Egypte aussi sera favorite, parce qu'elle sera à la maison. La Tunisie aussi a une bonne équipe mais je ne la vois pas gagner la coupe. L'Algérie a un potentiel énorme mais il va falloir mettre tous les ingrédients pour réussir. La Côte d'Ivoire a un potentiel offensif énorme.

Il y a aussi le Nigeria, la RD Congo. Là je cite 7 ou 8 grosses équipes taillées pour le titre. Après j'aimerais bien que le Kenya fasse une belle performance parce qu'il y a Sébastien Migné, mon ancien adjoint.

En somme, je vois le Sénégal très fort cette année. Peut-être que Aliou Cissé ne va pas aimer parce qu'il va dire que je lui mets la pression (sourire) mais sincèrement je pense vraiment que le Sénégal est un des grands favoris de ce tournoi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: CAF

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.