Afrique de l'Ouest: Politique et sécurité au centre de la tournée d'Angela Merkel au Sahel

La chancelière Angela Merkel est en effet arrivée à l’aéroport international de Ouagadougou pour une rencontre bilatérale entre la République Fédérale d’Allemagne et le Burkina Faso, suivie dans la foulée d’un sommet extraordinaire avec les chefs d’Etat membres du G5 Sahel.

Angela Merkel entreprend à partir de ce mardi 30 avril un déplacement de trois jours au Sahel qui mènera la chancelière au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Les questions de sécurité figureront au centre de ce voyage qui témoigne d'un engagement grandissant de l'Allemagne dans la région.

Douze pays africains visités en deux ans et demi auxquels s'ajoutent des visites plus fréquentes de chefs d'État et de gouvernement à Berlin, sans compter les rencontres internationales. Depuis l'arrivée de nombreux migrants en Europe et en Allemagne plus particulièrement en 2015, Angela Merkel a intensifié ses relations diplomatiques avec ce continent. La chancelière ne s'était pas rendue sur place durant cinq ans entre 2011 et 2016.

Cette nouvelle visite de trois jours au Burkina Faso, au Mali et au Niger est d'abord politique. Aucune délégation économique ne fera cette fois le voyage. Angela Merkel rencontrera à Ouagadougou les présidents des cinq pays réunis au sein du G5 Sahel, soulignant par-là l'importance du dossier sécurité.

Au Mali, la chancelière rencontrera des soldats allemands stationnés à Gao qui participent à la mission de la Minusma des Nations unies. Au total, la Bundeswehr dispose de 850 hommes dans ce pays.

Au Niger, Angela Merkel rendra visite à la mission de l'Union européenne Eucap chargée de former les forces de sécurité locales. L'Allemagne participe avec onze autres pays à cette opération.

Des rencontres avec la société civile figurent aussi à l'ordre du jour de ce déplacement de trois jours au Burkina Faso comme au Niger.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.