Bénin: La légitimité de la prochaine législature en cause

Photo: Le Pays
Manifestations dans les rues de Cotonou

Pour certains, la prochaine Assemblée nationale ne sera pas représentative des différentes couches du pays. Faux rétorque Jean-Michel Abimbola, du Bloc républicain, pour qui, les prochains députés seront représentatifs.

Seuls deux formations politiques proches du président Patrice Talon ont participé à ces élections. Une première dans l'histoire de ce pays qui continue de susciter l'indignation des responsables de l'opposition.

Les députés qui en seront issus auront-ils une quelconque crédibilité ? Mais pour Jean-Michel Abimbola, le coordonnateur du Bloc de la majorité, les députés continueront de contrôler l'action du gouvernement.

Lundi au siège de la Renaissance du Bénin, rebaptisé « siège national de la résistance », les principaux responsables de l'opposition : les deux anciens présidents Boni Yayi et Nicéphore Soglo et l'ancien ministre Candide Azannaï et un représentant de l'opposant Sébastien Ajavon, en exil en France, ainsi que le président du Parti communiste ont tous demandé l'arrêt du processus électoral et rejettent d'avance les résultats.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.