1 Mai 2019

Cameroun: Douala PK17 et PK18 - Les pouvoirs publics sifflent la fin des escroqueries foncières

Des individus mal intentionnés veulent s'approprier des espaces privés sur ce site. Une decision de justice est venue tout remettre en ordre

« Le tribunal statuant publiquement et contradictoirement à l'égard des parties en matière foncière et domaniale en premier et dernier ressort à l'unanimité des voix des membres de la collégialité, décidé que l'opposition introduite par l'état du Cameroun est recevable, elle n'est cependant pas fondée, elle est par conséquent rejetée". C'est l'extrait du plumitif de l'audience du 18 avril 2019 rendu par le tribunal administratif du Littoral dans l'affaire État du Cameroun ( Mindcaf, les pionniers planteurs contre Dame veuve Njoh née Bekombe et Consorts. Cette ultime décision ( rendue en premier et dernier ressort) vient mettre un terme aux appétits fonciers démesurés de certains individus sur des espaces au lieu dit PK 17(sortie Est de Douala).

Bien avant cette décision, de justice, dans une série de correspondance du ministre du Domaine et des affaires foncières adressées aux membres du collectif, les pionniers planteurs de Pk 17, le ministre Eyebe Ayissi leur informait de manière non équivoque que les titres fonciers numero 26419W et 26420W appartenant à dame veuve Njoh Bekombe étaient bel et bien réguliers, puisque obtenus suivant la procédure normale. À la réalité, la décision de justice ( audience du 18 avril 2019), les multiples correspondances du Mindcaf ( Noo 403-Y6-MINDCAF... ( Noo 40(-Y7-MINDCAF... ) sont des preuves tangibles de ce que le gouvernement de la République a décidé de mettre fin aux désordres et surtout aux troubles de trouble de jouissance dont était victime Dame veuve Njoh, depuis le décès de son époux. " On ne peut que saluer ces actes des pouvoirs publics, et nous sommes convaincus que ces individus malhonnêtes vont nous laisser tranquille. Remarquez bien que ce soit les correspondances du Mindcaf, que ce soit la décision de justice, tout ceci datent de moins de deux semaines..." Explique un proche de dame Njoh.

Convoitises

Ville en devenir avec la construction annoncée d'une extension de l'Université de Douala, la construction de la prison, le passage de l'autoroute Dla- Yde, PK 17 est l'objet de nombreuses convoitises. Des individus se sont constitués en entités morale pour " arracher de force" les propriétés immobiliers. C'est le cas des collectifs Les pionniers planteurs ou encore l'association des jeunes de pk 17. Par des manœuvres de chantages, d'intimidations, de cabales sur les réseaux sociaux, ces individus ( parmi lesquels des repris de justice) portent atteinte depuis plusieurs années à la propriété immobiliere de dame veuve Njoh, objet des titres fonciers 26419W et 26420W no 26419W..."

Après tous les revers juridiques enregistrés, ils ont persisté dans leurs sales besognes. Plus d'une fois, les autorités administratives ont intervenu, et ce soit disant collectif ou association trouve toujours le moyen de revenir à la charge. Ils avancent des arguments qui malhreureusement démontrent leur mauvaise foi, leur malhonnêteté..." Explique un magistrat. ...Qui poursuit " si plusieurs décisions de justice sont rendues en ta défaveur, comprends très rapidement que le problème c'est toi. C'est le cas de ces individus là. Dans tous les cas, en analysant ce dossier aussi bien dans le fond que sur la forme, il ne fait l'ombre d'aucun doute que cette veuve est dans son bon droit"....

Et l'on comprend vite que la dernière sortie médiatique du collectif dans les médias a pour unique but de calmer le courroux de certaines personnes ignorantes a qui ils ont vendu des espaces ( qui ne leur appartient pas) avec juste la preuve d'un certificat de vente. Pourtant et pourtant, pourtant, les titres fonciers no 26419W et 26420W 26419 appartient bel et bien à dame veuve Njoh...il a été délivré suivant la procédure normale. La justice a tranché, les pouvoirs publics ont pris acte.

Cameroun

Polémique sur une mission militaire allemande dans le pays

Pour les députés allemands, l'armée camerounaise est accusée de violations des droits de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.