Congo-Brazzaville: Enseignement supérieur - Le changement de mentalités pourrait être inscrit dans les programmes

Le ministère de tutelle a signé, le 30 avril à Brazzaville, avec Internationale youth fellowship (IYF), une organisation non gouvernementale sud-coréenne, un partenariat sur l'enseignement des valeurs civiques.

L'initiative vise à intégrer la problématique de changement de mentalités dans les programmes, cursus et filières de l'enseignement universitaire, afin de contribuer à la mise en place des mutations de développement futur d'une société.

« Le ministère dont j'ai la charge a la responsabilité de doter ce pays de ressources humaines de qualité, et cela implique les connaissances ainsi que les savoirs », a déclaré le ministre de l'Enseignement supérieur, Jean Richard Bruno Itoua.

Pour y parvenir, le ministre se propose de mener une étude minutieuse avec ses collaborateurs et bien d'autres partenaires, pour s'assurer que les apprenants sont imprégnés de patriotisme, d'amour du travail, d'abnégation, de leadership, de culture générale et des valeurs ancestrales.

« Nous devons aussi mener ce débat de changement de mentalités dans toutes les sphères de la société, notamment les partis politiques, les églises, les associations... et c'est ma responsabilité de l'amener au niveau du gouvernement », a-t-il indiqué.

En prélude à la signature de ce partenariat, le Dr Hee Jin Park de l'IYF a animé une conférence sur le changement de mentalités sur le thème « Si le cœur change, on verra un nouveau monde ».

Par des illustrations et des anecdotes, l'orateur sud-coréen a expliqué la manière dont son pays s'est développé grâce à l'implication des citoyens à tous les niveaux, insistant sur l'amour du pays, du travail et la responsabilité des hommes, des femmes ainsi que des jeunes au niveau des villes et villages.

Le Dr Hee Jin Park a rappelé à l'auditoire les qualités d'un entrepreneur qui a réussi à surmonter les épreuves en ayant confiance en soi. Il a préconisé de ne pas perdre la crédibilité et l'esprit du sacrifice. « On peut transformer la crise en une opportunité d'affaires », a-t-il laissé entendre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.