Congo-Brazzaville: Les conditions de détention d'un opposant dénoncées par ses avocats

Au Congo-Brazzaville, les avocats de l'opposant Jean-Marie Michel Mokoko dénoncent un durcissement de ses conditions de détention. Ses avocats ne sont plus autorisés à rendre visite au général depuis dix jours.

Ils assurent pourtant être munis des permis de visite qui devraient leur donner accès à la maison d'arrêt de Brazzaville. Le général, qui avait annoncé son intention de briguer la présidence en 2016, a été condamné, l'an dernier, à vingt ans de réclusion criminelle pour atteinte à la sécurité intérieure de l'État.

Maître Norbert Tricaud est l'un de ses conseillers ; il répond aux questions de RFI.

Condamné, il n'a plus droit à l'assistance des avocats.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.