Guinée: Reprise des exportations du poisson vers le marché de l'UE - Le Ministère de la pêche pas prêt ?

Une mission de contrôle de l'Union européenne est attendue à Conakry du 13 au 17 mai prochain pour étudier et voir si la Guinée a réuni toutes les conditions pour la reprise des exportations des produits halieutiques dans l'espace de l'UE, a appris Aminata.com.

Les européens tiennent au respect stricte notamment des normes sanitaires pour ouvrir leurs marchés aux poissons de la Guinée, indique notre source.

Mais la question est de savoir si le Ministère en charge des pêches est prêt à accueillir convenablement cette mission.

Pour répondre á cette question, nous avons pu joindre Frédéric Loua le ministre des pêches qui s'est contenté de donner une réponse brève sans pourtant donner les détails sur les dispositions prises pour la réussite de cette mission ce qui n'est pas rassurant.

Après 12 ans de suspension, la Guinée a accompli d'innombrables efforts qui lui ont permis d'être retirée de la liste noire de l'Union européenne des pays qui pratiquent la pêche illicite.

Depuis, la Guinée tente de poursuivre cet élan pour convaincre les européens de sa détermination à respecter les normes internationales sur la pêche.

C'est ainsi, depuis 2016, les amandes sur les navires contrevenants ont augmenté, des navires qui commettent des infractions se sont vus refuser l'octroi de licences.

Mais, à quelques jours de l'arrivée de cette mission, certaines sources anonymes estiment que le département des pêches ne ferait pas assez pour le succès de cette mission.

C'est qui n'est pas de l'avis de Frédéric Loua le ministre tutelle qui pense pouvoir mettre toutes les chances du côté de la Guinée pour convaincre les partenaires européens.

« Pour le moment je ne peux rien vous dire, on attend l'arrivée de cette mission, a-t-il dit au téléphone d'un journaliste d'Aminata.com.

Bien évidemment avant l'arrivée de cette importante mission, nous faisons tout de notre mieux pour mettre toutes les chances de nos côtés pour convaincre nos partenaires européens« .

De son côté, Madame M'Mah Aribot Savané, directrice générale de l'Office national du contrôle sanitaire des produits de pêche et de l'aquaculture (ONSPA) n'a pas réagi à nos différentes questions mais nous a suggéré de nous diriger vers ses autorités hiérarchiques.

Interrogé également sur l'appui des partenaires au ministère pour la réussite de cette mission notamment le Projet d'appui de l'Afrique de l'Ouest (PRAO) qui serait un projet qui accompagne le ministère en matière de développement, là aussi M. Loua a préféré ne pas rentrer dans les détails.

Au vu de cette incompréhension dans les préparatifs de l'arrivée de cette mission de UE au ministère de la pêche attendons la fin de la mission pour donner raison á qui de droit.

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.