Afrique Centrale: Emergence de l'Afrique centrale - La CEA et la Cemac unissent leurs forces

Chefs d’États membres de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC)

La Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (Cea) et la Commission de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac) viennent de tracer le chemin d'une collaboration étroite, visant à impulser la diversification économique, l'industrialisation et la spécialisation dans les chaines de valeur régionales, la forte implication de l'Afrique centrale dans la zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) et la stabilisation macroéconomique dans la sous-région.

«Dans un projet d'addendum à un mémorandum d'entente (qui date de 2005), à l'issu des travaux d'une retraite professionnelle conjointe, organisée à Malabo (Guinée Equatoriale) du 23 au 25 avril 2019, les deux institutions ont aussi convenu de faire du « Consensus de Douala », un cadre de référence pour appuyer les travaux de la Cemac sur la diversification économique et l'industrialisation », lit-on dans un document reçu au Journal de l'économie sénégalaise (Lejecos).

Ledit Consensus, adopté par la 33ème session du Comité intergouvernemental d'experts (Cie) de la Cea pour l'Afrique centrale en septembre 2017, préconise la diversification économique et l'industrialisation, axées sur la transformation des ressources naturelles abondantes des pays de la zone et induites par le commerce.

Selon le document, les réflexions entre les deux institutions ont eu lieu dans le contexte d'une sous-région qui cherche à émerger, à travers la transformation structurelle, d'une conjoncture économique difficile, due aux chocs récurrents des prix des matières premières, notamment le pétrole.

Afin de mieux définir les nouvelles possibilités de collaboration, les experts de la Cemac et de la Cea se sont penchés sur le nouveau contexte marqué par la Zlecaf, la transition démographique, le changement climatique, l'économie digitale et l'émergence de fonds de financement alternatifs, entre autres.

A l'issu de la rencontre, Antonio Pedro, directeur du Bureau sous régional pour l'Afrique centrale de la Cea a déclaré que la retraite « ... s'agissait d'une série de séances de brainstorming de haut niveau, stratégiques, axées sur les résultats et agréables, visant à repositionner notre partenariat avec la Cemac ».

Il se réjouit du degré d'alignement de nos points de vue sur les défis de développement auxquels l'Afrique centrale est confrontée et sur les possibilités de les résoudre.

Selon lui, une fois adopté, le projet de feuille de route que nous avons proposé nous offrira la possibilité de travailler en plus étroite collaboration dans la recherche de l'équilibre de l'impératif de rétablissement de la stabilité macroéconomique en guise de mesure à court terme en Afrique centrale, tout en poursuivant l'objectif de diversification économique et d'industrialisation à plus long terme.

Au nom du président de la Commission de la Cemac, Michel Niama, Commissaire en charge du département du Marché commun, a aussi exprimé toute la satisfaction de la Commission par rapport à ce nouvel engagement de partenariat entre son institution et le Bureau sous régional pour l'Afrique centrale de la Cea.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.