Congo-Kinshasa: La Force MONUSCO se déploie à Lodja pour faire face aux tensions communautaires

communiqué de presse

Lodja, le 30 mars 2019 - La Cheffe du Bureau de la MONUSCO à Kananga a effectué une visite de travail à Lodja, le 29 mars, afin de s'enquérir de l'évolution de la situation sécuritaire depuis la projection de la force marocaine dans cette localité.

Depuis environ 20 jours, la Force marocaine de la MONUSCO s'est déployée à Lodja suite aux tensions liées à l'élection du Gouverneur de la province du Sankuru. Prévue le 15 avril dernier, elle a été reportée à une date ultérieure par la CENI.

Pour Médard Elonge, l'Administrateur du Territoire (AT) de Lodja, l'origine de la mauvaise situation sécuritaire est due à « l'attente de l'élection du Gouverneur qui crée du stress dans la tête des participants [à l'élection] des candidats Gouverneurs. »

Une situation que confirme l'Abbé Antoine, expliquant que « deux communautés de Lodja s'affrontent depuis qu'il n'y a pas d'élection provinciale suite à la dispute du leadership politique dans la contré. »

Il fait savoir par ailleurs que « la base et les patrouilles de la MONUSCO sont venus réduire au bon moment, les risques d'affrontements ; mais cette situation crispée ne va pas s'arrêter tant qu'il n'y aura pas d'élection du Gouverneur. »

En effet, si la présence de la force de la MONUSCO a permis de réduire les tensions, les politiciens et des acteurs au conflit continuent d'utiliser des moyens d'intimidation de part et d'autre.

Notamment, les media qui appartiennent aux politiciens se livrent à une guerre par media interposés en intoxiquant leurs partisans les poussant à la limite à la haine.

Selon l'Abbé, « les media locaux ont été mis à contribution par les hommes politiques et même qu'on soupçonne le recrutement de miliciens par des hommes politiques. » Selon des rapports on noterait à Lodja, la présence de plusieurs milices dont le « Groupe 96 » et "Etat-major CCU".

Cette situation précaire a fait dire au Colonel Zakaria, Commandant du Bataillon marocain, lors de sa rencontre avec le représentant de la société civile, que « notre déploiement sera là, le temps qu'il faut jusqu'à la stabilisation complète de Lodja. »

Pour sa part, l'AT affirme que pour trouver une solution à la crise à Lodja, « les députés provinciaux ont été convoqués à Kinshasa par le Chef de l'Etat en vue de prendre une décision après la mésentente entre la CENI et le Conseil d'état sur l'organisation de l'élection du Gouverneur du Sankuru ».

En attendant, cette situation continue de diviser la population à cause des tensions entre les partisans des candidats Gouverneurs.

Au cours de sa rencontre avec l'AT, Sophie Stecher a d'ailleurs insisté sur « l'implication du Gouvernement central dans la situation de Lodja » confirmant par ailleurs que la force de la MONUSCO, sera présente, le temps que la situation soit résolue et pour garantir la protection des civils.

« La présence de la MONUSCO est donc nécessaire pour épargner le bain de sang » a dit l'AT qui par ailleurs à souhaiter un appui de la MONUSCO pour doter les FARDC et la PNC de moyens de locomotion pour qu'elles soient plus efficaces.

Au cours de cette visite de travail, Sophie Stecher, accompagnée de ses collègues et du Col Zakaria, le Commandant de la force de la MONUSCO à Kananga, a participé à la distribution de 230 kits scolaires à l'école primaire Edingo, à la remise d'un don à l'orphelinat de Lodja et à la remise d'un trophée à un club de football de jeunes de la place, toutes choses offertes par le contingent marocain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.