Madagascar: Eau potable - Encore un luxe pour les Malgaches

La mauvaise gouvernance des ressources en eau est encore une problématique pour la Grande Île.

L'accès à l'eau potable touche seulement 30 à 35% des Malgaches.

« La Grande île se situe au 193e rang mondial en matière d'eau, d'assainissement et d'hygiène ». Une situation qui marque l'ampleur de la situation d'approvisionnement en eau potable dans la Grande Île. Notamment, sur le fait que l'accès à l'eau potable constitue « une variante de la pauvreté ». Une situation de pauvreté qui est à la fois une cause et une conséquence de la difficulté de l'accès en eau potable. Cause, parce que le coût de l'accès en lui-même n'est pas à la portée de tous. Selon les estimations, il faudrait « environ 2,8 milliards de dollars par an pour ravitailler en eau potable tout le pays« . Une somme qui serait loin de la portée des finances du pays. La pauvreté en est une conséquence étant donné les diverses pertes liées à l'alimentation en eau potable des ménages. 56% des femmes malgaches passeraient plus de 30 minutes par jour pour aller chercher de l'eau. Ce qui donnerait environ 15 heures de perdues par mois par personne et dont l'équivalence monétaire représenterait 83 125 Ar.

Considérables. Seraient les pertes liées au non accès en eau potable. Le pays perdrait environ 30 millions de dollars par an. Du côté humain, décès ou encore maladies telles que les diarrhées qui déciment beaucoup d'enfants malgaches chaque année ou encore retard de croissances liées à la malnutrition. Quelques exemples de conséquences négatives de la situation et la difficulté de l'accès à l'eau potable à Madagascar. Lesdites conséquences impacteraient sur la productivité du pays, des ménages et de la société malgache en général. Une perte en matière de productivité qui se solderait par millions de dollars par an. La situation actuelle nécessite une prise de responsabilité des tenants du pouvoir (si les Organisations de la société Civile font déjà tout pour changer la donne) pour investir dans l'approvisionnement en eau potable, l'assainissement et dans l'hygiène. Les conséquences ne pourraient qu'être bénéfiques. Ne serait-ce que par rapport aux pertes en matière de productivité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.