2 Mai 2019

Mozambique: Cyclone Kenneth au Mozambique - L'OMS mobilisée pour faire face au risque de choléra

Photo: UNICEF/De Wet
Des fournitures médicales pour des victimes du cyclone Kenneth au Mozambique sont chargées à bord d'un avion.

Après le passage du cyclone Kenneth au moins 188.600 personnes ont besoin d'une assistance sanitaire dans le nord-est du Mozambique où une épidémie de choléra risque de voir le jour, alerte l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Kenneth, le second cyclone à avoir frappé le Mozambique en six semaines - a causé d'importantes destructions et des déplacements massifs de population dans la province de Cabo Delgado (nord-est du pays).

Le cyclone a exacerbé les risques sanitaires notamment de choléra avec de fortes pluies, des inondations et la multiplication de latrines à l'air libre. Avant même que Kenneth ne frappe la population de la région était déjà vulnérable en raison de la fragilité du système de santé et de la faiblesse des infrastructures d'approvisionnement en eau et d'assainissement.

« Il est encore temps de gérer le risque de choléra, mais nous devons agir maintenant », a déclaré jeudi le Dr Djamila Cabral, Représentante de l'OMS au Mozambique, dans un communiqué.

Alors que les fortes pluies et les inondations se poursuivaient, l'OMS et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) ont envoyé des tentes, une unité de purification de l'eau, des housses mortuaires, des gants jetables et de la poudre de purification de l'eau, suffisants pour purifier un million de litres d'eau potable.

La direction provinciale de la santé intensifie ses efforts pour la création d'un centre de traitement du choléra à Pemba et Macomia. Les autorités mozambicaines sont en train de mettre en place un hôpital de campagne à Macomia, avec le soutien de Médecins sans frontières (MSF), doté d'un approvisionnement d'un mois.

Après le passage du cyclone Idai en mars qui a coûté la vie à plus de 1.000 personnes, une équipe de l'OMS composée d'épidémiologistes, de spécialistes de la santé publique et de logisticiens avait été déployée à Beira. L'équipe a été redéployée à Cabo Delgado pour évaluer l'impact du cyclone Kenneth sur la santé de la population. « Nous avons eu une réponse incroyablement rapide à Beira et nous devons faire le même travail à Cabo Delgado », a dit le Dr. Cabral.

Dans la province de Cabo Delgado, au moins 17 établissements de santé sont endommagés et leur nombre devrait augmenter à mesure que des zones inaccessibles s'ouvriront. Dans les districts les plus touchés de Quissanga, Macomia et Ibo, des villages entiers seraient dévastés, avec jusqu'à 4.199 maisons détruites et plus de 38.000 partiellement endommagées. La situation des habitants des villages de Ponta Pangane et Mucojo situés le long de la côte est similaire. Les pluies diluviennes de ces trois derniers jours ont inondé de nombreuses parties de la ville de Pemba et les districts de Mecuge et Mecufi.

En raison du manque d'accessibilité, l'ampleur des dommages causés au système de santé et les risques accrus pour la santé ne sont pas encore connus. L'OMS est aux côtés du Ministère de la santé mozambicain pour évaluer la situation sur le plan sanitaire.

Une évaluation des risques de choléra sera réalisée à Cabo Delgado et dans les districts prioritaires afin de déterminer les besoins urgents en fournitures médicales, où des centres de traitement du choléra et des postes de réhydratation orale sont nécessaires, ainsi que les populations à vacciner en cas de besoin.

La protection des personnes âgées doit être une « priorité absolue »

Une experte des droits de l'homme de l'ONU a appelé jeudi à protéger les personnes âgées au Mozambique des abus et des violences, tout particulièrement dans les situations d'urgence après les passages des cyclones.

« Les interventions d'urgence et les opérations de secours doivent être menées dans le respect des principes humanitaires et des droits de l'homme », a déclaré l'Experte indépendante chargée de promouvoir l'exercice par les personnes âgées de tous les droits de l'homme, Rosa Kornfeld-Matte, actuellement en mission au Mozambique.

Selon l'experte de l'ONU, les personnes âgées sont touchées de manières disproportionnées et particulièrement exposées aux abus et à la violence dans de telles situations de catastrophes.

« L'identification et la protection des abus et des violences doivent donc être une priorité absolue. Les mesures de sécurité et de protection sont cruciales, de même que les zones d'abri prenant en compte l'âge des personnes qui sont des éléments indispensables à la protection », a déclaré Mme Kornfeld-Matte.

« Nous devons être conscients que l'exclusion (des personnes âgées) peut être le résultat d'une assistance insuffisante, que ce soit des produits alimentaires inadaptés, ou un manque de médicaments pour les maladies chroniques », a dit l'experte onusienne, soulignant par ailleurs que « la réinstallation des personnes âgées ne doit pas entraver l'exercice de leurs droits fondamentaux ».

En savoir plus

Cyclone Kenneth - L'ONU débloque 13 millions de dollars pour aider les Comores et le Mozambique

Le chef de l'humanitaire de l'ONU a annoncé dimanche l'octroi de 13 millions de dollars puisés dans le… Plus »

Copyright © 2019 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.