Congo-Kinshasa: La MONUSCO soutient la lutte contre l'insécurité à Beni

communiqué de presse

Beni, le 30 avril 2019 - Une cérémonie de remise officielle d'un projet d'éclairage public de la ville de Beni s'est déroulée ce mardi 30 avril 2019, dans cette ville du Nord Kivu. Ce projet concerne trois quartiers de la ville connus pour l'insécurité qui y règne.

Ce sont, au total, 126 pylônes qui ont été ainsi offerts par la MONUSCO à la ville de Beni à l'initiative de la Brigade d'intervention de la MONUSCO (FIB) et implantés par le partenaire chargé de l'exécution des travaux, le Centre des ingénieurs et architectes pour modéliser les constructions (CIAMC).

Ce projet a été exécuté dans le cadre du programme de Réduction des Violences Communautaires (CVR) de la section DDR / RR de la MONUSCO. Il s'agit de 56 pylônes pour l'axe principal de la ville, le boulevard Nyamwisi, de 50 pylônes au quartier Paida, située dans la périphérie de la ville, et 20 pylônes au quartier Nzuma, pour un coût global de 206 372 USD.

Le but principal de ce projet est de renforcer la sécurité dans ces quartiers et de contribuer efficacement à la réduction des violences communautaires en les décourageant notamment à la tombée de la nuit et en encourageant les jeunes à gagner honnêtement leurs vies.

Il est bon de préciser que, pour chaque quartier concerné, la réalisation de ce projet a généré 40 emplois directs, dont 15 au profit des ex-combattants, 15 pour les jeunes sans occupation professionnelle en ville de Beni, 5 pour les femmes et enfin 5 pour les techniciens qualifiés qui ont permis aux trois premières cibles d'acquérir les compétences souhaitées.

Les jeunes ex-combattants, les jeunes à risque et les femmes identifiées comme vulnérables ont constitué l'essentiel de la main d'œuvre du projet. Il faut noter aussi que le salaire payé aux bénéficiaires a également servi de fonds de démarrage pour ceux qui ont choisi le petit commerce ou toute autre activité génératrice de revenu.

Cet investissement est une manière de contribuer à l'amélioration de leur vie sociale pour éviter qu'ils ne soient recrutés dans des groupes armés.

Au cours de la cérémonie de remise officielle du projet, les différents intervenant, soient le représentant du maire de la ville, les bénéficiaires du projet, et le Général de Brigade représentant les FARDC se sont dits heureux de revoir ce geste de générosité de la part de la MONUSCO, qui va grandement contribuer à ramener la quiétude et la sérénité dans ces contrées.

Ils ont également plaidé pour que la réalisation de ce type de projet soit élargie à d'autres localités de la ville de Béni.

Le chef de bureau de la MONUSCO, Omar Aboud, a pour sa part insisté sur le fait que ce projet est dans la droite ligne de l'exécution du mandat de la MONUSCO, visant à la protection des civils et le commandant de la Brigade d'intervention de la MONUSCO, qui est, au travers de sa structure, à l'initiative de ce projet, et qui est revenu sur son importance en tant que moyen de lutte contre l'insécurité ambiante.

Avant la clôture de la cérémonie marquée par la signature du certificat de remise officielle des travaux, une troupe congolaise et une autre composée de militaires sud-africains se sont affrontés en danse traditionnelle et ce sont finalement les congolais qui l'ont emporté par acclamation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.