Mozambique: Une opération conjointe sauve des centaines de personnes du cyclone Kenneth

Les pompiers ont été déployés il y a un mois par le gouvernement du Brésil pour venir en aide aux victimes du cyclone Idai. (Image reproduite avec l'autorisation de Bombeiros do Brasil)

PEMBA, Mozambique - Des pompiers militaires brésiliens, en coordination avec le gouvernement du Mozambique et plusieurs agences des Nations Unies, ont sauvé la vie de centaines de personnes qui ont fui près de la ville inondée de Pemba dans le nord du pays après le passage du cyclone Kenneth.

Selon le dernier rapport de l'ONU, au moins neuf personnes sont mortes et près de 200 ont été blessées depuis le 23 avril, date à laquelle Kenneth s'est abattu aux Comores avant de traverser le Mozambique.

Kenneth a touché plus de 168 000 personnes au Mozambique, dont 42 000 ont dû fuir la pluie et les inondations, dans la seule province de Nampula. Environ de 7 000 femmes enceintes risquent d'accoucher dans ces zones dangereuses.

Kenneth est le deuxième cyclone tropical majeur à avoir frappé le Mozambique en seulement cinq semaines. Le premier, le cyclone Idai, a fait plus de 1 000 morts - dont plus de 600 au Mozambique - et a également touché le Malawi et le Zimbabwe.

Sauver des vies

Les pompiers sont dans la région depuis un mois. Ils ont été déployés par le gouvernement du Brésil pour aider les agences des Nations Unies dans les opérations de recherche, de sauvetage et de récupération post-Idai.

"Nous avons sorti beaucoup de personnes des zones sensibles. C'était complètement inondé. L'eau est montée et a détruit de nombreuses zones résidentielles", a déclaré le capitaine Kleber Castro, qui dirige les pompiers brésiliens. "Si ces gens ne s'étaient pas battus, plus d'une centaine seraient morts."

Ingo Piegeler, coordinateur humanitaire de l'UNFPA dans la région, a déclaré que l'UNFPA contribue à l'opération conjointe de recherche et de sauvetage sur le terrain en stockant des kits de maternité pour les envoyer par le biais de partenaires locaux dans des centres de santé de la province de Cabo Delgado, où Kenneth avait ravagé le Mozambique. L'UNFPA charge également des camions avec des tentes pour les cliniques qui fournissent des services de santé sexuelle et reproductive aux femmes, et prévoit de distribuer des kits de dignité pour les femmes et les filles touchées.

Depuis le début de la réponse à Idai, l'UNFPA a distribué plus de 4 000 kits de dignité, mis en place des cliniques et des services dédiés à la prévention et à la lutte contre la violence basée sur le genre dans les abris, et formé des militants et des sages-femmes à travailler dans des situations extrêmement critiques, comme lors de tempêtes.

Alors que les cyclones sont passés, le pays doit maintenant faire face aux dégâts causés par deux catastrophes naturelles presque consécutives. Les agences des Nations Unies sont en première ligne, mais les conditions sont difficiles.

"Notre principal défi est d'atteindre les communautés dans ces conditions climatiques", a déclaré Saviano Abreu, porte-parole de l'OCHA à Mahate, quartier menacé de glissements de terrain. "Avec de fortes pluies, l'opération est très compliquée et nous devons lutter contre le temps pour sauver des vies."

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UNFPA

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.