Angola: Un dirigeant caboverdien attire l'attention des leaders africains

Luanda — Les leaders africains actuels pourraient être qualifiés d"'incompétents" s'ils échouaient dans leurs politiques de développement du continent, riche en minerais et en ressources humaines, a estimé jeudi à Luanda le vice-Premier ministre du Cabo Verde, Olávio Correia.

Dissertant sur les "Reformes Administratives au Cabo Verde, Modèle de Gestion et Gouvernance Electronique", dans le cadre de sa visite d'Etat de trois jours en Angola, ce dirigent politique a souligné que, peuplée d'environ un milliard d'habitants (soit près de sept pour cent de la population mondiale), l'Afrique, troisième plus grand continent, sera habitée par deux milliards de gens dans 50 ans.

Selon les données publiées en 2010, a-t-il poursuivi, le continent abrite près de huit (8) pour cent des réserves mondiales de pétrole et de gaz naturel, outre d'autres grandes réserves mondiales de minerais, tel que l'uranium, totalisant 25 pour cent des réserves mondiales, important pour la production de l'énergie nucléaire, a-t-il dit.

S'appuyant sur ces données, Olávio Correia, jadis haut fonctionnaire du Fonds monétaire international, qui s'exprimait à l'Ecole Nationale d'Administration (ENAD), a souligné que "si nous n'arrivons pas à développer le continent, c'est que nous tous (politiques) sommes incompétents. C'est honteux, parce que nous avons tout!".

A ce sujet, il a affirmé qu'il était nécessaire de débureaucratiser la machine administrative, promouvoir la transparence, la responsabilité et la responsabilisation.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.