Burkina Faso: Roch Marc Christian Kaboré, otage des terroristes

Alors que se profilent 2020 et les élections présidentielles, le président Burkinabé Roch Marc Christian Kaboré est plus que jamais dans l'incertitude.

Les chiffres auraient pu le conforter, mais hélas, dans un pays en pleine lutte contre le terrorisme, la persistance des problèmes sécuritaires complique l'envie du chef de l'Etat de rester dans ses fonctions après les prochaines élections. Porté en triomphe, dès le premier tour, à la tête du Burkina Faso après le départ forcé de Blaise Compaoré après 27 ans de pouvoir, Roch Marc Christian Kaboré n'est, aujourd'hui, plus sûr de rien.

En visite au Burkina Faso, le 1er mai dernier, Angela Merkel, la chancelière allemande, a demandé que les nations occidentales viennent en aide aux pays sahéliens luttaant contre le terrorisme; notamment le Burkina Faso. « Nous allons fournir (au Burkina Faso; ndlr) une aide à hauteur de 7 à 10 millions d'euros. C'est nécessaire car dans l'est et dans le nord du pays, des enfants ne peuvent pas aller à l'école à cause des attaques terroristes », a déclaré la chancelière. Lire la suite.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.