Cote d'Ivoire: Journée mondiale de la liberté de la presse - La liberté des journalistes d'investigation au centre d'une conférence

Est-il possible de faire sereinement et en toute liberté, du journalisme d'investigation en Côte d'Ivoire ? Cette problématique était au centre d'une conférence organisée vendredi, à l'amphithéâtre Lorougnon Guédé de l'Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, par la fondation allemande Konrad Adenauer Stiftung.En collaboration avec l'ambassade du royaume des pays-bas en Côte d'Ivoire et le studio Mozaik.

Cette conférence qui avait pour thème : « Journalisme d'investigation et liberté de la presse » s'inscrivait dans le cadre de la journée mondiale de la Liberté de la Presse, célébrée ce jour-là, dans le monde entier.

Elle a été animée par trois journalistes ivoiriens, à savoir Félix Bony du journal en ligne, « l'Infodrome », Murielle Edouard et Solange Koblan Tehua, toutes deux, des blogueuses. Pendant une trentaine de minutes, ils ont partagé leurs expériences avec le nombreux public, composé en majorité, d'étudiants en Communication de ladite université.

De leur intervention, l'on peut retenir qu'il est possible de faire du journalisme d'investigation en Côte d'Ivoire. Ils ont toutefois estimé qu'il existe encore quelques obstacles çà et là, qui rendent difficile, voire pénible l'exercice du métier.

A la cérémonie d'ouverture de la conférence, Peter Koch, le représentant adjoint de la Fondation Konrad Stiftung a indiqué que l'objectif recherché à travers l'organisation de cette rencontre est de rappeler aux journalistes, le rôle important qu'ils ont à jouer dans la société.

Dans le même sens, Christoph Plate, directeur du programme des médias pour l'Afrique sub-saharienne, a souligné que les médias indépendants sont précieux, mais rares. « Le journalisme d'investigation est très important parce qu'il met à nu les vrais raisons des conflits », a-t-il expliqué.

Pour sa part, Joël Amani Kouamé, conseiller économique à l'ambassade des Pays-bas en Côte d'Ivoire a rappelé le rôle d'observateur et de contrôle que jouent les médias.

« Nous reconnaissons l'importance d'une presse libre et indépendante. Elle est nécessaire dans toute société, car elle amène les autorités à assurer leurs responsabilités », a-t-il affirmé.

La rencontre a été également marquée par un film sur les difficultés liées à la pratique du journalisme d'investigation. Mais aussi, son importance dans la société.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.