Congo-Brazzaville: Musique classique - Plus d'une heure de gaieté avec l'orchestre symphonique des enfants de Brazzaville

Organisé par le comité d'administration de la musique classique pour tous (Muclat), en collaboration avec l'ambassade d'Allemagne au Congo, le concert qui a eu lieu récemment à Brazzaville a été rehaussé de la présence de la ministre du Tourisme et de l'environnement, Arlette Soudan-Nonault.

Le spectacle a été organisé dans le but de jauger le niveau des apprenants du Centre d'initiation à la musique classique (Cimucla) qui regroupe enfants et adultes, afin de mieux orienter la session intensive de formation par les experts SES d'Allemagne (Ernst Bechert, Stefan Kottgen, Georgia Hoppe, Krischa Weber), mais aussi pour continuer à promouvoir la musique congolaise en version classique. Il a été animé par l'orchestre symphonique des enfants de Brazzaville (Oseb) et l'orchestre symphonique Burning music (Osbm), avec la participation des experts SES d'Allemagne.

Placé sous la direction du maestro Josias N'Gahata du Congo et Ernst Bechert d'Allemagne, ce concert a connu deux parties et trois phases. La première a été marquée par le passage de l'Oseb, le Chœur Burning music et Experts SES. Ils ont ainsi brillamment interprété les hymnes nationaux d'Allemagne et du Congo.

La deuxième phase, quant à elle, a donné l'occasion à l'Oseb, qui ont commencé leur formation en 2018, d'égayer le public à travers le piano et flûte à bec, avec des chansons comme : "Beyer nᵒ16" ; "Beyer nᵒ18 "; "Le petit poney" ; "Joli mois de mai" ; "Alouette", etc.

En effet, en une année seulement de formation, ces enfants qui n'ont auparavant aucune base en musique classique ont épaté tout le monde. Ils ont commencé la pratique instrumentale de façon effective au Cimucla en janvier 2018. Le premier atelier a été clôturé en juillet avant qu'ils n'aillent en vacances. En octobre, ils ont repris l'apprentissage avec le lancement du deuxième atelier de formation. Depuis janvier 2018, l'Oseb s'est déjà produit six fois devant le public brazzavillois, exceptées les cérémonies officielles.

Orchestre et chœur ont animé la troisième phase de cette première partie, par des chansons comme : "Béni soit le nom du Seigneur", de Simon Utterbach ; "Torrents d'amour", de T.J Williams ; "Joy to the world", de Georg Friedrich Haendel ; "Bana ya Congo", de Josys Toungamani, ...

Les experts SES d'Allemagne pour une formation des formateurs

Enfin, la deuxième partie de ce concert a été animée par l'orchestre symphonique Burning music et Expert SES. Des chansons telles "Chiozza-Ouverture" (Quatuor SES), de Ernst Bechert ; "Concerto Violon", de J.S. Bach BWV 1043 ; "Ngieti didila", de Marcel Kombo Kissi ; etc, ont été interpretées. Le spectacle a été bouclé par la chanson "Indépendance cha cha", de Joseph Kabasele.

C'est pour la troisième fois qu'une délégation d'experts SES d'Allemagne vienne pour la formation des formateurs. A l'issue de ce concert, le maestro Josias N'Gahata a livré déclaré: « C'est une grande joie pour nous de constater que le public vient toujours massivement à nos concerts. En plus, nous sommes honorés par la présence de la ministre du Tourisme et de l'environnement, des conseillers du chef de l'Etat, Claudia Sassou N'Guesso et Edith Laure Itoua, madame le maire de Kintélé, des conseillers du Premier ministre, la directrice générale des Arts et des lettres et des différentes représentations diplomatiques. Nous voulons aussi exprimer notre gratitude à l'endroit de l'ambassadeur d'Allemagne au Congo et tous ses collaborateurs pour leur soutien multiforme, ainsi que tous nos partenaires ».

Notons que la Muclat, placée sous la houlette d'un comité d'administration avec maestro Josias N'Gahata comme coordonnateur permanent, compte en son sein trois structures : l'Oseb, l'Osbm et le Cimucla.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.