Kenya: Un clip appelant au meurtre retiré de YouTube à la demande des autorités

A la demande des autorités kényanes, YouTube a retiré le clip d'un groupe de hip-hop qu'elles assimilent à un appel au meurtre. Le clip « Pigwa Shoka », des rappeurs Sheddy Empire, avait suscité la polémique dès sa mise en ligne, il y a une dizaine de jours. Les images et les paroles de cette chanson pouvaient laisser croire que les hommes devraient tuer les femmes qui refusent leurs avances.

Le texte du clip, en swahili, explique que les hommes doivent se venger de celles qui se refusent à eux. On y voit des jeunes hommes armés d'une machette, d'une hache et d'un pic. On y voit également une femme sur le point d'être décapitée et un corps féminin démembré.

Ce clip a provoqué une levée de boucliers à Nairobi, et pas uniquement de la part des femmes. « Les paroles de la chanson se résument à : si tu fais un cadeau à une fille et qu'elle refuse tes avances, tu n'as qu'à lui donner un bon coup de hache. Et le texte décrit tout ce que l'on peut faire avec une hache. Sauf que cette chanson a commencé à avoir du succès. Dans la rue, j'ai entendu des enfants la chanter ! C'était vraiment inquiétant », explique Phil Otieno, directeur d'Advocates for Social Change, une ONG de Nairobi.

Le clip a heurté beaucoup de Kényans au moment où s'ouvrait à Nairobi le procès de l'assassin présumé d'une étudiante en médecine dont le corps a été mutilé. Les membres de Sheddy Empire se sont excusés auprès de la famille de la victime. Dans un message sur YouTube, ils assurent qu'ils ne pensaient qu'à « s'amuser ».

La Commission kényane de classification des œuvres cinématographiques a demandé et obtenu, de YouTube, le retrait du clip qui, à ses yeux, est une incitation à la violence qui n'a pas sa place dans une « société civilisée ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.