Cote d'Ivoire: Identification des réfugiés vivant au pays - L'ONI enrôle plus de 1000 personnes

L'enrôlement biométrique des réfugiés vivant en Côte d'Ivoire avance. L'Office national d'identification (ONI) en partenariat avec la Direction d'aide et d'assistance aux réfugiés et apatrides (DAARA) a déjà délivré les cartes biométriques à plus de 1000 réfugiés vivant sur le sol ivoirien.

La cérémonie officielle de remise de ces titres a eu lieu le 25 avril dernier à Abidjan. Ce, en présence du ministre des Affaires étrangères, de la représentante de la commission de l'Union africaine, des différentes représentations consulaires et ministérielles ainsi que d'une forte délégation de l'ONI conduite par Mme Yobouet Boidy Lucie, directrice de l'Immigration et de l'Emigration (DIE), représentant le directeur général de l'ONI.

Celle-ci a expliqué que l'action vise à permettre aux réfugiés, ne disposant pas de titre d'identité et qui éprouvent des difficultés dans l'accomplissement des actes de la vie civile, à le faire plus aisément en Côte d'Ivoire, leur pays d'accueil.

C'est pourquoi, a-t-elle poursuivi, soucieux d'apporter une réponse définitive à cette situation, le Dg de l'ONI, Konaté Diakalidia, a accepté la sollicitation du ministère des Affaires étrangères à travers la DAARA de procéder à l'identification des réfugiés vivant sur le territoire ivoirien.

Pour y arriver, la Direction générale de l'ONI a missionné des équipes d'enrôlement mobiles qui ont sillonné du lundi 25 au dimanche 30 mars dernier Abidjan, Guiglo, Danané, Daloa, San Pedro et Tabou. Au total, cette opération a permis d'enrôler plus de 1000 réfugiés.

« Ce nouveau titre d'identité contient les mêmes paramètres de sécurité que la carte nationale d'identité. Tout détenteur de cette carte pourra donc désormais en toute sérénité, ouvrir un compte bancaire, signer un contrat, souscrire à tous types d'abonnements, etc.

En clair, à partir de maintenant, tout réfugié pourra circuler librement et accomplir aisément tous les actes de la vie civile tout comme les nationaux » a-t-elle rassuré.

Le ministre des Affaires étrangères Amon Tanoh Marcel a marqué sa satisfaction et remercié l'ONI pour avoir accepté d'apporter son expertise technique à la réussite du projet.

Selon la directrice de la DAARA, Mme Dieket Minata, la sollicitation de l'ONI s'explique par le fait que la précédente carte n'inspirait plus confiance aux différents établissements publics ou privés.

Ce, du fait de plusieurs insuffisances qu'elle présentait et qu'il fallait urgemment corriger. Quant aux bénéficiaires, c'est un grand soulagement de se voir délivrer cette carte de réfugié.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.