Angola: L'Inadec répudie la Jefran pour avoir livré une maison par défaut

Luanda — L'Institut national de protection des consommateurs (INADEC) a condamné mardi l'attitude de la société immobilière Jefran de livrer la maison sans prévenir ni avertir les 363 clients impliqués dans une action en justice engagée pour violation du contrat.

La société immobilière a remis mardi, par contumace, une résidence dans le quartier Benfica à un client, mais dans un communiqué de presse distribué à ANGOP, lundi, la société a annoncé qu'elle remettrait à davantage de clients, de l'univers de 363 qui ont des contrats avec elle.

Selon le chef du département de soutien et résolution des conflits de l'Inadec, Wassamba Neto, ces clients devraient être informés par la Jefran de son intention de procéder à la remise de résidence, dans la mesure où il pèse sur elle une obligation imposée par une entité publique.

"Je pense que lorsqu'un acte juridique est développé, il est nécessaire que nous soyons liés par le principe de la légalité. Nous avons commencé à diriger ce procès depuis 2017 afin de résoudre les problèmes des clients ", a déploré le responsable à la TV Zimbo.

Wassamba Neto a dit qu'une commission avait été créée pour défendre les intérêts des personnes lésées, qui intègre la Jefran et l'Inadec pour satisfaire conjointement les intérêts des clients.

À son tour, le propriétaire de la société immobilière, Francisco Silva, a réaffirmé que sa société était solide pour résoudre les problèmes et qu'elle livrait progressivement des logements, en premier lieu, aux clients qui avaient effectué le paiement intégral.

En ce qui concerne les autres clients, il a expliqué qu'il analysait tous les cas afin de négocier les solutions par étapes.

Dans un document parvenu à l'Angop le 2 de ce mois, l'INADEC avait déconseillé aux citoyens d'adhérer aux produits et services immobiliers annoncés par la Jefran, car l'entreprise répondait à un procès de plainte d'un consommateur.

L'Inadec indique dans le document que le contenu des publicités faites par la Jefran constitue un acte de non-respect de la décision administrative prise par cet institut, qui bénéficie du statut d'autorité publique, en vertu de l'article 35 de la loi 15/03 du 22 de juillet - Loi sur la protection du consommateur, ainsi que la publicité trompeuse et de preuves d'escroquerie.

Depuis 2012, l'INADEC a intenté une action en justice contre 354 plaintes déposées contre la Jefran, pour non-livraison de biens immobiliers payés par des clients depuis 2012.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.