Sénégal: Une responsable de l'OIM déplore un abus de langage autour de la question migratoire

Dakar — La responsable régionale médias et communication de l'Organisation internationale pour la migration (OIM), Florence Kim, a déploré, mardi, un abus de langage de la part des journalistes autour de la question migratoire.

"Il est constaté un abus de langage autour de la question migratoire utilisé même dans les médias nationaux et internationaux", s'est-elle plainte, à l'ouverture d'un atelier de formation des journalistes et professionnels des médias sur le traitement médiatique de la migration.

Selon elle, la migration a toujours été une problématique politisée par les États qui "ne voulaient pas participer à la gestion des flux migratoires".

L'atelier de formation de trois jours vise à faire connaître la question migratoire aux journalistes et leur expliquer la complexité du sujet, a-t-elle dit.

Mme Kim a appelé les uns et les autres à arrêter de criminaliser la migration qui n'a pas toujours qu'"un côté négatif".

Pour sa part, l'enseignant-chercheur et chef de département communication du CESTI, Professeur Dominique Mendy, a invité, les journalistes à éviter la tyrannie de l'évènementiel dans le traitement de l'information sur la question de la migration.

"Il faut éviter la tyrannie de l'événement. Les médias doivent changer leur façon de traiter l'information liée à la question migratoire. Les journalistes doivent traiter cette information sur des formes complexes et non sur des formes simples", a-t-il déclaré.

Il a laissé entendre que la formation peut permettre aux journalistes d'être plus vigilant dans la sémantique afin de vaincre le stéréotype.

"Au Sénégal, pendant un certain temps, on a eu une première manière de valoriser les immigrés et les médias n'ont fait que reconduire cette image positive et la prolonger", a-t-il expliqué.

"Cette année l'Italie a jusque-là enregistré, 812 migrants. Ces chiffres constituent une baisse incroyable enregistré par rapport aux années précédentes", a pour sa part souligné le représentant du bureau de la méditerranée de l'OIM en Italie, Flavio Di Giacomo.

Selon lui, l'opinion publique italienne s'est intéressée à la question migratoire "avec une mauvaise appréhension" due au traitement médiatique.

"Plus de 5 millions des migrants participent à environ 7% de PIB national de l'Italie. La politique européenne sur la question migratoire est suicidaire dans la mesure où elle n'est pas faite sur des longs termes", a-t-il ajouté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.