8 Mai 2019

Cote d'Ivoire: - Pionnier du MASA, Alain Paré intègre l'Ordre des ARTs et des Lettres du Québec

La nouvelle a été diffusée depuis Montréal, ce 7 mai 2019. Celle de la cooptation de M. Alain Paré, l'un des pères-fondateurs du Marché des arts du spectacle d'Abidjan (Masa), au Conseil de l'Ordre des Arts et des Lettres du Québec (Canada).

En effet, le 27 mai prochain, le Conseil des arts et des lettres du Québec fera de 17 nouveaux ambassadeurs culturels québécois, des membres de l'Ordre.

Cette distinction honorifique instituée en 2015, pour marquer d'une pierre blanche le 20e anniversaire dudit Conseil, est remise à des personnalités dont les réalisations contribuent au développement, à l'essor et à la réputation d'excellence des arts et lettres du Québec et au Canada, ainsi qu'à l'étranger.

Lors de cette cérémonie, Alain Paré, fondateur, Président et Directeur général de la Conférence internationale des arts de la scène (Cinars), recevra le titre de « Compagnon des Arts et des Lettres du Québec » aux côtés d'autres artistes, écrivains, enseignants, gestionnaires culturels et mécènes.

Alain Paré qui, entre autres contributions à l'éclosion et au développement des arts de la scène dans l'espace francophone, fut l'un des précurseurs, notamment en matière de formation des gestionnaires de festivals, du Masa.

Contribuant ainsi et de façon exceptionnelle, depuis 45 ans, au rayonnement et à l'exportation des arts de la scène québécois. Mais aussi, au dialogue des cultures du Sud et du Nord.

A la faveur de la prochaine édition du MASA, en mars 2020, il a Alain Paré a été convié pour sa haute expertise aux côtés des membres du Comité artistique internationale (CAI), en mars dernier, pour dessiner les contours de la plus grande Biennale des arts vivants de l'Afrique et de ses diasporas.

Mieux, au regard du thème, « Afrique-Monde » dont sera estampillé le MASA 2020, et via l'entregent dont M. Paré a toujours fait montre, le Canada s'est vu désigner, sous l'impulsion du Pr Yacouba Konaté, Directeur général et avec l'onction du ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie, Pca du Masa, comme « Pays invité ».

Faut-il le répéter, avec emphase, relativement à Alain Paré, sa vision, son engagement et son travail acharné ont favorisé le développement international de centaines d'artistes et de compagnies artistiques québécois, africains, caribéens et européens.

« Je suis très honoré de cette reconnaissance qui vient de mes pairs et j'aimerais rendre hommage aux artistes du Québec, car sans l'ébullition artistique du début des années 80 qui a marqué notre province, CINARS n'en serait pas là et nous n'aurions pas pu mettre en oeuvre tous ces incroyables projets », a souligné Alain Paré.

La Caisse de la Culture, alliée des artistes, moteur de l'économie culturelle et tremplin pour les organismes et les entrepreneurs, est le partenaire officiel de l'Ordre des Arts et des Lettres du Québec. CINARS tient, donc, à maints égards, à remercier le Conseil et La Caisse de la Culture pour leur soutien financier extrêmement précieux et pour cette importante reconnaissance.

Cote d'Ivoire

Entente Ghana-Côte d'Ivoire sur le cacao - «Une rupture historique»

Ivoiriens et Ghanéens ont réussi à imposer aux industriels de la filière cacao une taxe de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.