Congo-Brazzaville: Santé publique - Quatre mille femmes attendues au dépistage du cancer du col de l'utérus

Les femmes assises dans la salle d'attente du centre de santé Milepa doivent subir un dépistage du cancer du col utérin. (archive)

La Fondation Noevy-Itoua organisera, courant ce mois, une opération de dépistage au service de cancérologie du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Brazzaville . « Les conditions sont mises en place pour qu'au cas où une des lésions précancéreuses serait détectée sur une patiente, qu'elle soit prise en charge au service de cancérologie du CHU », a indiqué Yvon Mabiala, membre du comité scientifique de la Fondation Noevy-Itoua.

Ce dernier a fait une observation selon laquelle, les cas de cancer sont souvent détectés à l'hôpital à un stade avancé. La prise en charge est onéreuse et les patients n'ont pas de moyens. Il faut donc renforcer la prévention. Selon Yvon Mabiala, la Fondation Noevy-Itoua et le CHU sont liés par un accord de partenariat qui facilite, d'ailleurs, la réalisation de cette campagne de dépistage de masse. En février dernier, la Fondation a mis à la disposition du CHU du matériel pour traiter les cas de cancer.

En plus des deux colposcopes, ce don comprend deux caméras digitales avec logiciel de capture colposcope ; deux logiciels de gestion d'image ; une vidéo, deux ordinateurs, un onduleur, un élévateur et autres appareils, sans oublier les médicaments de première nécessité. La fondation a également aménagé la salle de dépistage.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.