Afrique Centrale: L'Angola réaffirme son soutien à la pacification de la RCA

Addis — Abeba - L'Angola reste déterminé à soutenir les efforts du peuple de la République centrafricaine (RCA), dans la mise en oeuvre de l'Accord de paix dans le cadre de l'Union africaine (UA) et la coopération bilatérale.

Ces propos ont été faits jeudi à Addis-Abeba, en Éthiopie, par l'ambassadeur angolais Francisco da Cruz au cours de la 848ème session du Conseil de paix et de sécurité de l'UA (CPS), qui a analysé la mise en œuvre de l'Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA.

Dans le cadre de ses engagements, l'Angola était présent à la 2e réunion du Groupe international de soutien à la RCA, tenue le 17 avril à Bangui sous les auspices du Président Faustin Touadera, a annoncé le diplomate angolais.

Dans son discours, Francisco da Cruz a salué les efforts déployés par l'UA par l'intermédiaire du Commissaire à la paix et à la sécurité, l'ambassadeur Smail Chergui, dans la recherche d'une solution durable en RCA, ainsi que par la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC), sous la présidence du Gabon.

Cité par une note de l'ambassade d'Angola en Ethiopie, le diplomate s'est félicité de la nomination, le 22 mars, de l'Angolais Matias Bertino Matondo en tant que représentant spécial de l'UA pour la RCA.

L'exécutif angolais estime également important l'engagement de l'Organisation des Nations Unies et d'autres partenaires internationaux, tels que l'Union européenne, dans le soutien aux autorités centrafricaines dans la recherche de la paix et de la stabilité du pays.

"A cet égard, nous appelons à fournir à la RCA l'aide financière promise par la Communauté internationale pour la bonne mise en œuvre du processus de paix", a-t-il déclaré.

Pour l'Angola, a souligné l'ambassadeur, la paix et la stabilité sont la garantie de la paix régionale.

Le diplomate a souligné que chaque État devait être un gage de sécurité pour les autres, d'instauration d'un climat de bon voisinage et de relations stables et durables, nécessaires au développement et à l'affirmation au niveau international.

En tant que pays qui a connu des longues années de guerre et qui a su retrouver la voie de la paix durable et une unité nationale forte, dans le cadre d'une coexistence démocratique inclusive et dynamique, l'Angola tient ainsi à partager son expérience dans ce sens, a-t-il souligné.

Le mandat de deux ans de l'Angola au sein du CPS s'achèvera le 31 mars 2020. Le Conseil comprend également l'Algérie, le Burundi, le Djibouti, la Guinée équatoriale, le Gabon, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, le Maroc, le Nigéria, le Rwanda, la Sierra Leone, Togo et le Zimbabwe.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.