Afrique: Sportissimo - Zoom sur les Jeux africains de Rabat 2019

Photo: Facebook/ Cojar 2019
Jeux africains Rabat 2019

La ville marocaine abritera, en novembre, les 12es Jeux africains, qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Dans l'attente du tableau d'affichage de tous les pays qualifiés par disciplines engagées, un rappel historique de l'organisation de ces jeux multidisciplinaires édifierait la nouvelle génération.

A l'origine, cette fête quadriennale de la jeunesse africaine autour du sport, appelée au depart Jeux de la communauté puis Jeux de l'amitié, regroupait uniquement les délégations des pays francophones . Ils furent organisés successivement à Tananarive, capitale de Madagascar en 1960, à Abidjan en Côte d'Ivoire en 1962 et à Dakar au Sénégal en 1963. Ces jeux furent précédés, en 1959, à Bangui, capitale de la République centrafricaine, des jeux dénommés Jeux interafricains. C'est à partir d'Abidjan qu'une faible participation des pays anglophones et du Maghreb a commencé à être prise en compte. Au regard du contexte historique et politique de l'émancipation africaine, la nécessité se fait sentir d'en faire les jeux regroupant tous les pays indépendants d'Afrique. Apparus comme jeux régionaux avec la participation de tous les pays du continent, la nécessité d'obtenir la reconnaissance du Comité olympique international (CIO) se manifesta à ce moment-là.

Attribution des jeux à la République du Congo

L'assemblée générale des ministres de la Jeunesse et des sports des pays africains, tenue à Dakar le 12 avril 1963, décida d'attribuer l'organisation des jeux de 1965 à la République du Congo, qui reçut la mission d'en définir les nouvelles règles applicables sur le plan des structures et sur celui de la participation. Brazzaville abrita, du 24 au 29 février 1964, la conférence préparatoire. Les délégués de vingt et un Etats présents à cette conférence trouvèrent la définition sur la structure organique et les modalités d'organisation technique furent approuvées. L'Afrique entière avait exprimé sa satisfaction par la résolution de la réunion des présidents des fédérations internationales, le 12 avril 1965, à Londres, en Angleterre, d'accorder le patronage des premiers Jeux africains au CIO.

Le Congolais Jean Claude Ganga, secrétaire général des Jeux, avait pris une part active à cette réunion. Aussi faut-il rappeler que ces jeux ont failli capoter, pour la simple raison de l'exclusion de la République sud-africaine pour cause d'apartheid. La Fédération internationale d'athlétisme avait trouvé en cela une violation à son règlement, d'autant plus que la fédération du pays incriminé était son affiliée. Il sied de rappeler également que c'est à la faveur des 1ers Jeux africains que le lauw-tennis était inscrit, portant le nombre des disciplines sportives retenues à dix. A cette occasion, leurs fédérations internationales ont approuvé les règlements des épreuves compétitives. Vingt et un pays avaient participé à cette première édition inaugurale des Jeux africains, en l'occurrence l'Algérie, le Bénin ( à l'époque le Dahomey), la République centrafricaine, le Cameroun, la République démocratique du Congo ( à l'époque Congo Léopoldville), la République du Congo ( à l'époque Congo Brazzaville pour la différenciation avec l'autre Congo), la Côte d'Ivoire, l'Ethiopie, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée - Conakry, la Haute - Volta, (devenue Burkina Faso), le Madagascar, le Malawi, le Niger, le Nigeria, l'Ouganda, la République arabe unie ( actuellement l'Egypte), le Sénégal, la Tanzanie, le Tchad, le Togo, la Tunisie et la Zambie.

Les disciplines sportives étaient engagées en version masculine et féminine regroupées en sport individuel et collectif. Aux sports individuels, étaient inscrits: l'athlétisme dans les deux versions, la boxe, le cyclisme, le judo, la natation et le lawn-tennis. Les sports collectifs avaient aligné le basket-ball, masculin et féminin, le football, le handball et le volleyball. Brazzaville accueillit deux mille cinq cents athlètes et cinq cents officiels, sous le signe de l'unité africaine, du 18 au 25 juillet 1965. A suivre

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.