10 Mai 2019

Angola: Signature d'un accord pour lutter contre la violence au travail

Luanda — Un accord pour lutter contre la violence sur le lieu de travail et le harcèlement a été signé ce vendredi à Luanda dans le but de donner la priorité au dialogue entre employeurs et travailleurs.

L'accord a été formalisé entre le secrétaire général de l'Unta-CS, Manuel Augusto Viage, et le secrétaire général de la Chambre de commerce et d'industrie d'Angola, António Tiago Gomes, lors d'un événement marquant le 100e anniversaire de l'Organisation internationale du Travail. (OIT).

Selon Manuel Viagem, cet accord constitue une étape importante pour renforcer le dialogue social entre travailleurs et employeurs, en tenant compte du déficit à cet égard dans les entreprises.

"Les représentants syndicaux et les gestionnaires ne discutent pas régulièrement comme le prévoit la loi sur les syndicats. Souvent, le dialogue n'a lieu que lorsque les travailleurs présentent un cahier revendicatif, ce qui n'est pas sain", a-t-il indiqué.

Il a souligné que son institution recevait souvent de nombreux cas de violence au travail, notamment des salaires incompatibles avec le coût de la vie et des retards de paiement, le gel de leur carrière et le non-paiement de cotisations à la sécurité sociale.

Selon l'OIT, la violence sexiste reste la plus tolérante des droits humains sur le lieu de travail, avec 35% de femmes, soit 818 millions dans le monde victimes de violences physiques ou sexuelles.

En Angola, il n'existe toujours pas de base de données sur la violence sur le lieu de travail.

Cependant, les parties conviennent d'inviter les autorités à créer des instruments juridiques et une législation spécifique garantissant un travail sans violence dans le pays.

Le secrétaire général de la Chambre de commerce et d'industrie, António Tiago Gomes, a affirmé que les employeurs et les travailleurs devraient contribuer à l'harmonie dans les relations de travail, par le biais d'un dialogue structuré et constructif, en faveur du développement économique et social du pays.

Au cours de la cérémonie, un mémorandum sur la ratification de la convention n ° 144 de l'OIT sur les consultations tripartites sur les normes internationales du travail a également été signé et remis au représentant du ministère de l'Administration publique, du Travail et de la Sécurité sociale.

L'OIT, créée en 1919, est une agence des Nations Unies chargée des questions relatives au travail, notamment en ce qui concerne le respect des normes internationales (conventions et recommandations).

Son siège est à Genève, en Suisse, et compte environ 40 bureaux dans le monde entier.

Angola

Le Centre orthopédique d'Amboim produit 24 prothèses/mois

Le Centre orthopédique de la municipalité d'Amboim (Cuanza Sul), qui a repris ses services mardi, va… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.