10 Mai 2019

Cote d'Ivoire: Lutte contre le travail des enfants - A la recherche d'une stratégie efficace de communication du plan d'action 2019-2021

Quelle stratégie de communication pour la mise en œuvre du plan d'action national 2019-2021 ? C'est autour de ce thème que des responsables de communication des structures publiques et privées, intervenants dans la lutte contre le travail des enfants, sont réunis du 9 au 10 mai, au siège du Comité national de surveillance des actions de lutte contre la traite, l'exploitation et le travail des enfants (Cns) à Cocody.

Des panels sont au menu de cet atelier de réflexion sur la stratégie nationale de communication en matière de lutte contre le travail des enfants en Côte d'Ivoire. Il s'agit notamment de présenter le plan d'action national de lutte contre la traite, l'exploitation et le travail des enfants.

Les défis liés à la lutte contre ce fléau dans les parcs, réserves, et forêts classées de Côte d'Ivoire, l'engagement des jeunes pour lutter contre le travail des enfants.

Les participants auront des travaux en atelier pour identifier des actions concrètes de communication à mener en vue de l'éradication de cette problématique. Jeudi dernier, à la cérémonie d'ouverture, Yao Patricia Sylvie, secrétaire exécutive du Cns, a déclaré que l'objectif de cet atelier est de jeter les bases d'une réflexion commune.

« Une réflexion commune devant aboutir à l'élaboration et à l'opérationnalisation d'une stratégie nationale de communication en matière de la lutte contre le travail des enfants. La communication et les médias sont au cœur de cette lutte », a-t-elle déclaré.

Elle a fait remarquer que la diffusion de documentaires mettant à l'index la Côte d'Ivoire sur l'échiquier international, comme utilisant des « enfants esclaves » dans les plantations de cacao, ont provoqué des mouvements de contestation de diverses organisations. Des prises de position visant à prendre des mesures pour éradiquer le phénomène dans la chaîne d'approvisionnement du cacao, au risque de provoquer le boycott du chocolat.

« Aujourd'hui comme hier, la situation reste préoccupante car la diffusion de documentaires et reportages par les médias internationaux continue de susciter l'émoi et l'indignation au sein de l'opinion publique internationale et met en péril tous les acquis obtenus par la Côte d'Ivoire et ses partenaires après tant d'années d'efforts et de combat pour permettre aux enfants de jouir pleinement de leurs droits légitimes à l'éducation et à la protection contre l'exploitation et la violence ».

Pour la secrétaire exécutive du Cns, aucun changement majeur de la tendance ne peut s'opérer sans une action concertée de communication sur la situation.

C'est pourquoi, Yao Patricia Sylvie dira que les participants à l'atelier auront à harmoniser leurs opinions sur la question pour établir un plan de communication adapté aux exigences mondiales et à relever les défis nouveaux, tels que la visibilité des actions sur le terrain, la traite transfrontalière des enfants.

Brahima Coulibaly, directeur de la Communication du Cns, a pour sa part a indiqué que ce problème de société doit trouver des solutions idoines pour son éradication. « Il est important de tenir compte de toutes les expertises », a-t-il ajouté.

Cote d'Ivoire

Sécurité et paix en Afrique - 4ème édition de la sirs les 20-24 mai 2019 en Côte d'Ivoire

La 4e édition de la Session internationale de recherche stratégique (Sirs) aura lieu du 20 au 24 mai 2019… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.